Interopérabilité des drones

La standardisation mondiale des normes du trafic des drones sera gérée à Lausanne

| mise à jour

L’association Global UTM milite pour l’interopérabilité des drones au niveau mondial. Elle souhaite notamment définir les normes dans la gestion et la collecte des données.

L’ensemble des questions liées à la standardisation mondiale des normes des drones sera désormais géré par l’association Global UTM. Créé en juillet dernier sur le site de l’EPF de Lausanne, l’organisme se chargera de définir des standards dans l’architecture générale des appareils volants et donner des normes dans la gestion du trafic aérien. Il s’agit, par exemple, de fixer les besoins en matière de fréquences radio utilisables, de caractériser les données selon leur type, leur profil et leur collecte, indique Benoit Curdy, secrétaire général de l’association. «La première étape de notre action se concentre sur la compréhension du développement du marché et sur la coopération avec les Etats.»

Pour comprendre les besoins des acteurs commerciaux, Global UTM peut compter sur ses 30 membres en provenance de 15 pays différents et actifs dans six domaines : les fournisseurs de services de navigation aérienne, les fabricants et exploitants de drones, les fournisseurs de logiciels de gestion de trafic et d'infrastructures, les organismes de réglementation et les experts universitaires.

Webcode
DPF8_13948