La concurrence s’organise

Google s’empare de Softcard pour faire de l’ombre à Apple Pay

| mise à jour

Le marché du paiement mobile est en ébullition. Après Samsung, Google fait à son tour une acquisition dans l’optique de marcher sur les plates-bandes d’Apple Pay.

(Quelle: LoopPay)
(Quelle: LoopPay)

Le marché balbutiant des solutions de paiement mobile est en ébullition. Des géants high-tech affûtent leurs armes pour contrer Apple Pay, le système de la marque à la pomme lancé aux Etats-Unis l’automne passé. Confirmant les rumeurs qui ont circulé ces dernières semaines, le fournisseur de logiciel de paiement Softcard a annoncé que Google avait acquis ses technologies et brevets. Le montant de l’opération n’a pas été divulgué, mais fin janvier, le Wall Street Journal évoquait une offre de rachat de 50 millions de dollars. Se basant sur la technologie NFC, Softcard est le fruit d’une joint venture entre les opérateurs américains AT&T, T-Mobile et Verizon. Avec cette acquisition, la firme de Mountain View compte améliorer son porte-monnaie électronique Google Wallet, dont l'app sera bientôt préinstallée dans les smartphones Android vendus aux USA par les trois opérateurs à l’origine de Softcard.

Apple Pay bientôt en Europe?

Apple Pay a pour le moment une longueur d’avance sur ses concurrents aux Etats-Unis. La firme de Cupertino a récemment mis en avant le fait que son système de paiement NFC était déjà compatible avec 90% des organismes bancaires outre-Atlantique. En Europe, Apple Pay se fait attendre, freiné notamment par les enjeux liés à la sécurité des données. Mais selon Reuters, l'arrivée de la solution d'Apple dans nos contrées pourrait survenir plus tôt que prévu, et ce grâce à une nouveauté annoncée par Visa. Le fournisseur de cartes de paiement va en effet sortir au printemps un système de sécurisation des transactions  mobiles, basé sur la technologie des jetons («token»).

Samsung mise sur la transmission magnétique sécurisée

De son côté, Samsung a récemment fait une acquisition qui pourrait lui permettre de concurrencer Apple Pay. Le Sud-coréen s’est emparé de LoopPay, une start-up qui a mis au point un système de paiement mobile non pas basé sur le NFC, mais sur une technologie de transmission magnétique sécurisée. Commentant cette acquisition, Gilles Ubaghs, Senior Analyst chez Ovum, déclare: «Avec l'acquisition par Samsung de LoopPay, il est clair qu'un autre acteur potentiellement majeure est en train de faire une entrée énergique sur le marché des paiements mobiles de proximité. Il reste toutefois de nombreuses questions sans réponse, et non des moindres, à propos notamment des modèles de revenus potentiels, des questions de sécurité, de compatibilité et de stratégie de déploiement sur les marchés mondiaux hors Etats-Unis.»

Webcode
1050

Kommentare

« Plus