Nouveau laboratoire

Lunettes connectées: Intel rachète une start-up de l'EPFL

| mise à jour
par helenel

Intel acquiert une start-up basée à l'EPFL, Composyt Light Labs, à l’origine d’une nouvelle technologie de lunettes connectées. Le fondeur américain installe ainsi un laboratoire sur le site de l’EPFL.

Composyt Light Labs, une start-up issue du laboratoire des dispositifs photoniques appliqués de l'EPFL, a été rachetée par l'Intel. L'entreprise a fait part de la nouvelle en publiant deux phrases sur son site internet. L'accord, jusqu'ici tenu secret, a été signé peu avant Noël. Le montant de la transaction n'a pas été communiqué. Cette information intervient alors que Google met temporairement fin à la vente de ses lunettes connectées.

Fondée en juillet 2014, Composyt Light Labs travaille sur des affichages portables ultra-compacts pour des lunettes intelligentes nouvelle génération. Elle a développé un prototype de lunettes connectées dotées d'un micro projecteur laser conçu par la start-up Lemoptix, également basée à l'EPFL.

La marque Composyt Light Labs devrait prochainement disparaître. Contacté par notre rédaction, Mickaël Guillaumée, cofondateur, a précisé à notre rédaction que les quatre cofondateurs de l'entreprise, Eric Tremblay, David Ziegler, Mickaël Guillaumée et Christophe Moser, continueront à travailler pour Intel, dont trois d'entre eux à plein temps. Si le cofondateur ne peut le confirmer pour des raisons de confidentialité, ce rachat leur offrira probablement des moyens pour permettre à la technologie de continuer à se développer. Ils resteront basés sur le site de l'EPFL, ce qui devrait permettre à Intel de développer un laboratoire dans la capitale vaudoise. D'autres entreprises de micro-électronique de la région pourrait profiter de cette acquisition. Cara Walker, porte-parole d'Intel, a précisé dans un courriel à notre rédaction: «L’acquisition de Composyt Light Labs offre à Intel une équipe de pointe qui l’aidera à accélérer son entrée dans la prochaine génération d’appareils connectés.»

En 2014, la start-up a fait partie du programme Venture leaders, permettant à Eric Tremblay de suivre un programme de développement entrepreneurial et commercial de 10 jours à Boston et New York. Elle a aussi bénéficié des 130 000 francs de capital de départ de Venture Kick, comme l'explique Mickaël Guillaumée à notre rédaction: «Ce programme nous a poussé à valider ce que nous faisions au niveau de la technologie et à nous poser les bonnes questions. Le capital de départ nous a permis de repartir aux Etats-Unis pour développer notre réseau. Nous avons remporté des prix qui nous ont fait connaître à l'international.» 

Par ce rachat, Intel continue de se renforcer dans le domaine de la réalité augmentée. Le fondeur américain a récemment dévoilé Curie, une minuscule puce pour objets connectés.

Kommentare

« Plus