Transparence dans l’administration

Le Conseil fédéral accepte d’ouvrir l’accès aux données publiques

| mise à jour
par helenel

Le Conseil fédéral a adopté, lors de sa séance d’hier, la stratégie Open-Government-Data en Suisse pour la période 2014-2018. Il permet ainsi aux entreprises de s’emparer de ces données publiques en libre accès pour développer des services d’informations innovants.

Switzerland, Berne, 04.03.2009 Bundeshaus Architektur. © 2009 Béatrice Devènes (Quelle: Bund)
Switzerland, Berne, 04.03.2009 Bundeshaus Architektur. © 2009 Béatrice Devènes (Quelle: Bund)

La stratégie Open-Government-Data pour la période 2014-2018 a été approuvée par le Conseil fédéral lors de sa séance d’hier. Depuis le 13 septembre 2013, l'Unité de pilotage informatique de la Confédération (UPIC) a travaillé, en collaboration avec les Archives fédérales et la Chancellerie fédérale mais aussi les cantons, les communes et les milieux économiques et scientifiques, à l’élaboration de cette stratégie nationale de libre accès aux données publiques. L’UPIC a montré l’intérêt de mettre à disposition les données publiques incitant le Conseil fédéral à statuer dans ce sens.

L’objectif est, selon le communiqué du Conseil fédéral, d’ «encourager le développement de la société de l'information et renforcer la position de la Suisse dans l'économie mondiale de l'information». Les entreprises vont ainsi pouvoir s’emparer de ses données publiques pour développer leurs prestations en matière d'informations. Ces données pourront aussi être utiles pour la recherche scientifique. Enfin le Conseil fédéral considère que cela permettra d’améliorer la transparence sur les activités du gouvernement et de l'administration.

Un portail national

Ces données seront mises à disposition dans des «formats ouverts et lisibles par une machine en vue de leur libre réutilisation». Seront concernées les données provenant principalement de la météorologie, de la géoinformation, des statistiques, des transports, de la criminalité, de l’environnement et de l’énergie. Un portail national sera mis en place pour mettre à disposition et publier ces données.

Le projet concret et la préparation de la mise en œuvre devra être effectuée d’ici la fin de l’année sous la direction de l’UPIC. Quant à la mise en œuvre proprement dite, elle devra débuter en 2015 sous la coordination des Archives fédérales. Le portail pilote opendata.admin.ch sera développé de manière à pouvoir servir d'infrastructure nationale pour la publication de données publiques.

L’association Opendata.ch ainsi que le Groupe pour une informatique durable n’ont pas manqué de réagir à cette nouvelle. Ils se disent «très satisfait de ce signal fort de nos autorités vers une ouverture des données publiques en Suisse». Balthasar Glättli, conseiller national et membre du Groupe parlementaire pour une informatique durable, précise: «Le Conseil fédéral reconnait ainsi un signe des temps et nous présente une stratégie forte et volontariste tournée vers l’avenir.»

Kommentare

« Plus