MBaaS

Des services cloud pour faciliter le développement d’apps mobiles professionnelles

| mise à jour
par Rodolphe Koller

Connecter une application mobile à un ERP ou développer un service de notification peut s’avérer fastidieux pour les développeurs souhaitant se concentrer sur l’interface client de leur app. Une situation qui explique l’émergence de solutions de Mobile-Backend-as-a-Service qui promettent des services clés en main et des temps de développement réduits.

Chaque semaine, à l’heure de réapprovisionner son stock de marchandises, Andres* parcourt son magasin avec sa tablette et saisit ses nouvelles commandes dans une app fournie par son grossiste. L’application transmet directement les ordres d’achat au système SAP du grossiste qui peut ainsi offrir un service plus convivial et plus rapide et profite de coûts opérationnels réduits et d’une meilleure compréhension de son client. Cet exemple bien réel était présenté l’automne dernier par SAP pour démontrer les opportunités qu’offrent les solutions mobiles. L’éditeur soulignait néanmoins la difficulté pour les entreprises et pour les développeurs de maîtriser toute la chaîne de l’interface utilisateur jusqu’aux systèmes informatiques existants.

Selon diverses enquêtes, beaucoup d’entreprises envisagent de déployer ce genre d’applications mobiles «productives» ou de décliner des maillons de leurs logiciels existants sur mobile, que ce soit pour leurs collaborateurs, pour leurs partenaires ou pour leurs clients, comme le cas du grossiste évoqué plus haut. Toutefois, pour de nombreux développeurs plus à l’aise et captivés par la partie client des applicatifs, la réalisation de telles apps peut s’avérer longue et complexe. Cette situation explique l’émergence récente de services clouds labellisés Mobile-Backend-as-a-Service (MBaaS), qui promettent des développements plus simples. Ces solutions en nuage se composent de services prêts à l’emploi sur lesquels les développeurs peuvent s’appuyer, notamment pour la gestion des utilisateurs, le stockage, les notifications, mais aussi pour interfacer l’app mobile avec les logiciels d’entreprise existants et des services cloud tiers. Les services MBaaS répondent à des besoins réels tant de la part des développeurs d’apps grand public que des entreprises.

De la publicité mobile aux outils de workflow

Nombreuses sont les sociétés plus ou moins jeunes à vouloir exploiter ce créneau, avec des stratégies et des services relativement différents. Profitant du Mobile World Congress, notre rédaction a rencontré trois d’entre elles, qui illustrent la diversité de ce nouveau segment.

StackMob d’abord se positionne comme une plateforme pour la création et le déploiement d’applications mobiles. Au centre de la solution se trouvent son API, des services de contrôle d’accès et des outils d’analyse. StackMob dispose également d’une intégration avec le service de stockage S3 d’Amazon. L’originalité de la plateforme réside dans sa place de marché comprenant de multiples services tiers auxquels les développeurs peuvent faire appel, notamment pour la géolocalisation, la publicité et la connexion avec Facebook et Twitter, voire pour faire tourner leur propre code Java. Une marketplace dédiée aux entreprises propose quant à elle des modules pour la connexion avec des logiciels métiers parmi lesquels SAP, PeopleSoft, Yammer ou Alfresco.

Egalement présente à Barcelone, la société Urban Airship s’est spécialisée dans les notifications avancées. Son service permet de «pousser» des messages vers les appareils sous iOS, Android, Blackberry, Windows Phone 8 et bientôt vers les Kindle. La plateforme dispose d’une API pour recevoir des données émanant des entreprises (CRM, par exemple) et les notifications sont paramétrables de multiples manières: groupes cibles, utilisateurs se trouvant dans une zone géographique donnée, etc. A signaler que Urban Airship est également disponible sur la marketplace de StackMob évoquée précédemment.

Troisième acteur du MBaaS rencontré au Mobile World Congress, la société irlandaise FeedHenry vise prioritairement les entreprises. A l’origine, la jeune pousse issue du Waterford Institute of Technology a créé un framework de développement pour applications mobiles web ou natives. Une solution complétée par une plateforme PaaS (basée sur node.js) pour héberger les apps, qui peut également être déployée dans un cloud privé. Pour répondre aux besoins des entreprises, FeedHenry se focalise sur les fonctions de workflow et de support des processus (synchronisation offline/online, formulaires et task management), ainsi que sur la sécurité (authentification, chiffrement, cloud certifié, monitoring des systèmes en backend).

Les fonctionnalités clés des MBaaS

Selon le cabinet d’analyse Forrester, l’essor des services MBaaS est en partie lié aux limites des autres solutions proposées aux développeurs. Ainsi, et bien qu’ils soient performants pour connecter les apps mobiles avec les systèmes de l’entreprise de manière sécurisée, les outils middleware nécessitent de maîtriser des langages de programmation propres et de déployer et d’opérer des serveurs dédiés. De leur côté, les solutions PaaS classiques n’offrent en général pas toute la gamme de services utiles aux développeurs d’apps mobiles.

Conçues pour le mobile, les solutions MBaaS répondent mieux aux besoins des développeurs. Selon Forrester, elles disposent généralement des fonctionnalités suivantes: informations contextualisés (géolocalisation, social graph), notifications push natives, stockage (datastore NoSQL ou SQL), couche API REST, mécanisme d’accès et transfert de données optimisé, gestion des utilisateurs, outils d’analyse, connexion à d’autres services cloud, pricing flexible. 

Un marché éphémère?

Avec des caractéristiques qui les distinguent des framework de développement, des middleware et des services PaaS, les solutions MBaaS vont vraisemblablement être adoptées par un nombre croissant de programmeurs désireux d’accélérer et de simplifier leurs développements mobiles. Paradoxalement, le segment MBaaS risque néanmoins de disparaître en tant que domaine séparé. Selon Forrester, de grands éditeurs vont chercher à acquérir ces jeunes pousses prometteuses pour se positionner dans le mobile. D’autre part, il est probable que d’autres acteurs complètent leurs solutions de fonctionnalités MBaaS. C’est notamment le cas des sociétés proposant des environnements de développements pour lesquelles il s’agirait d’une extension naturelle. Enfin, les leaders du logiciel d’entreprise développent leurs propres fonctionnalités mobiles et cloud, et risquent de rendre peu à peu superflu le recours à des services tiers.

*prénom fictif

Kommentare

« Plus