Sondage

Les Suisses craignent plus les cyberpirates que Big Brother

| mise à jour

Selon un sondage de Comparis.ch, les internautes suisses redoutent en particulier les virus et chevaux de Troie, ainsi que les tentatives de phishing. Ils craignent moins l'exploitation de leurs données par les géants du web et par l’Etat.

(Source: pixabay.com)
(Source: pixabay.com)

Les cybercriminels préoccupent davantage les Suisses que l'exploitation de leurs données. En effet, selon un nouveau sondage du site Comparis.ch, les cybercriminels apparaissent en première position dans la perception de menaces en ligne, juste devant les trolls. Tandis que les services de renseignement et les entreprises web comme Google ou Facebook suscitent une crainte bien plus faible.

Les personnes interrogées redoutent en particulier les virus et chevaux de Troie, ainsi que les tentatives de hameçonnage (phishing) par e-mail. Elles se préoccupent un peu moins de leur empreinte électronique et de l’utilisation abusive de leurs données de paiement. Les sondées redoutent plus faiblement le stockage de leur données par l’Etat et leur traçage par géolocalisation.

En outre, seul un Suisse sur deux veille de manière active à ses paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux. Une mesure de protection moins rependue que la connexion à l’e-banking exclusivement depuis un ordinateur privé ou que la mise à jour régulière des logiciels.

Cette enquête a été menée en mars 2018 auprès d'un échantillon de 1019 personnes issues de toutes les régions de Suisse.

Webcode
DPF8_84426