Bechtle IT Forum 2019

Bechtle IT Forum: transformation, gestion IT et un pôle Azure

| mise à jour

Plus de 300 clients ont participé à la 4ème édition Bechtle IT Forum. Un programme varié dont on retiendra une table-ronde nuancée sur la transformation numérique, des nouveautés côté gestion de l’infrastructure et de l’expérience employé, ainsi qu’un pôle Azure dévoilé en catimini.

Bechtle tenait ce mardi 21 mai la 4ème édition de son forum annuel au SwissTech Convention Center. Au menu, une table-ronde, une keynote et des conférences proposées par les partenaires du prestataire IT aux plus de 300 clients présents à l’événement.

Nuancer les idées reçues

Avant qu’ils ne se plongent dans les session techniques, Bechtle les a invités à «lever les yeux du guidon» avec une table-ronde inaugurale en compagnie de quatre experts en transformation numérique. Notre rédaction a retenu trois moments où les poncifs de cette transformation ont été quelque peu challengés.

1. L’échec, c’est bien mais…

Si plusieurs intervenants ont martelé le dogme convenu des vertus de l’échec dans l’innovation, d’autres ont précisé et nuancé le propos. «Les échecs ne sont pas nouveaux dans l’IT, ce qui est nouveau c’est que l’on s’en sert», a insisté Assia Garbinato de la Vaudoise. L’experte expliquant combien les projets d’intelligence artificielle procèdent nécessairement par tâtonnements. Matthieu Lachat a pour sa part souligné combien les initiatives de transformation n’ont pas seulement besoin d’échecs, mais doivent aussi se nourrir de succès rapides pour motiver les collaborateurs.

2. La curiosité plutôt que l’âge

Autre dogme bien connu: pas d’innovation sans des collaborateurs «nés dans le numérique». Plusieurs intervenants y ont là aussi mis un bémol, en soulignant l’importance de profiter de l’expérience et du savoir métier des employés plus aguerris. Parce que les plus jeunes ne sont pas toujours les plus curieux et disposés au changement, et parce que, une fois encore, la transformation ne saurait être la chasse gardée de quelques uns.

3. Le piège de la transformation de façade

Plusieurs interventions ont servi à rappeler que la transformation numérique ne saurait se limiter à l’emploi de technologies émergentes et signifie davantage une remise en question et le développement de nouveaux modèles d’affaires. Les experts ont également insisté sur les changements à opérer dans la culture et l’organisation de l’entreprise pour éviter une transformation superficielle se bornant à appliquer du vernis numérique sur l’existant.

La table-ronde inaugurale a réuni quatre experts en transformation: Assia Garbinato, responsable de la gestion des données et de l’information à la Vaudoise, Matthieu Lachat, CIO du canton du Jura, André Delafontaine, consultant et fondateur d’excelerate partners, et Yannick Hauser, responsable IT expérimenté.

Reprise après sinistre

Le reste de la journée était consacré aux sessions des partenaires de Bechtle. Parmi eux, l’éditeur Veeam qui vient d’annoncer un volume de commandes de 1 milliard de dollars et 350’000 clients dans le monde, a présenté ses nouveautés en matière de back-up hybride notamment pour MS Office 365, ainsi que la toute nouvelle mouture de sa solution de disaster recovery. Veeam Availability Orchestrator se distinguant notamment par un environnement test permettant aux entreprises de simuler et de valider leur plans de reprise (RPO, RTO).

Benoît Henriot, ingénieur systèmes chez Veeam Software.

Expérience employé

Egalement présent, l’éditeur suisse Nexthink a expliqué comment sa solution a évolué vers la gestion de l’expérience employé, en s’appuyant tant sur les données d’usage collectées par son outil, que sur le feedback des collaborateurs recueilli dans le contexte de leur utilisation. Des fonctionnalités employées notamment par la Française des jeux pour communiquer proactivement aux utilisateurs lors d’incidents IT ou par l’Etat de Vaud pour piloter les mises à jour de ses utilisateurs Windows 10.

Isabelle Huber-Genestoux, Field Marketing Director South Europe chez Nexthink.

Centre de compétences Azure

Lors d’une session consacrée aux technologies Microsoft, Bechtle a présenté ses services autour de l’outil collaboratif Teams (intégration téléphonie par exemple) et dévoilé son tout nouveau centre de compétences Azure. Un pôle servant toutes les sociétés du groupe et destiné à faciliter la migration des entreprises vers les solutions cloud de Microsoft. «Nous voulons être prescripteurs et proposer des approches pragmatiques éprouvées», explique William Heurdier, un manager expérimenté de Microsoft, fraîchement nommé pour diriger le pôle.

William Heurdier, responsable du nouveau centre de compétences Azure de Bechtle.

Webcode
DPF8_139998