Cryptofinance

Swisscom va aider les banques à héberger les cryptoactifs de leurs clients

| mise à jour

A l’instar d’Avaloq avec la start-up Metaco, la joint-venture Custodigit va permettre aux banques de proposer à leurs clients un service de stockage et de gestion de cryptoactifs. Des solutions complémentaires d'émission d'actions «tokenisées» apparaissent aussi sur un marché qui pourrait révolutionner le secteur bancaire.

(Source: corund / Fotolia.com)
(Source: corund / Fotolia.com)

Swisscom développe une plateforme pour le stockage et la gestion des actifs numériques. Le géant bleu a dans cette optique fondé la joint-venture Custodigit, en partenariat avec Sygnum, une start-up basée entre la Suisse et Singapour. La solution permettra aux banques et établissements financiers régulés de proposer à leurs clients un service de stockage et de gestion de cryptoactifs.

Gestion des contraintes de conformité

La plateforme Custodigit gère pour les banques toutes les contraintes de conformité, notamment via l’intégration de fonctionnalités de lutte contre le blanchiment d'argent, avec un outil de contrôle KYC (vérification de l'identité des clients). Les utilisateurs profiteront en outre de documents enregistrant les transactions utiles pour les déclarations de revenus. Custodigit proposera aussi une intégration avec une sélection de plateformes de négoce en cryptomonnaies. Une API permettant une intégration transparente avec les systèmes bancaires existants, back-end et front-end, est également au programme. Selon les précisons apportées sur son blog par Andreas Dietrich, professeur expert du numérique à la Haute Ecole de Lucerne, la connexion aux systèmes bancaires de base d'Avaloq et de Finnova fait actuellement l'objet de discussions. Cependant, Avaloq développe une solution semblable avec la jeune pousse romande Metaco, en partenariat avec la banque suisse Gazprombank.

La solution intégrée qu’Avaloq et Metaco mettent au point cible les banques et gestionnaires de patrimoine. Elle permet de gérer des portefeuilles avec toutes les classes d’actifs. Les cryptoactifs et cryptomonnaies s’afficheront en effet dans une vue unique, aux côtés de tous les autres actifs d’un portefeuille, précise le communiqué d’Avaloq.

Vers un écosystème complet dédié aux actifs numériques

En combinant Custodigit avec l’offre développée par Daura, une autre joint-venture, Swisscom est en train de construire un écosystème complet dédié aux actifs numériques. Custodigit propose donc aux banques une solution de gestion et de stockage de cryptomonnaies et cryptoactifs, alors que Daura fournit le cadre juridique et technique nécessaire à l'émission d'actions «tokenisées» sur une blockchain. A l’instar de l’entreprise genevoise Mt Pelerin, qui a émis les premiers tokens qui rendent leurs possesseurs actionnaires au sens de la loi. Le groupe SIX, qui gère la bourse suisse, a en outre annoncé le lancement pour 2019 d’une solution de stockage d’actifs numériques et de tokenisation d’actifs.

La tokenisation d’actifs est un marché intéressant pour les banques

De l’avis de l’expert Andreas Dietrich, la tokenisation d’actifs est un marché intéressant pour les banques et présente le potentiel de révolutionner l'économie. Sur son blog, il explique que la tokenisation peut améliorer la liquidité et la transparence des actifs dits «non bancables», tels que les biens immobiliers ou les œuvres d'art. Le détenteur de ces biens peut dès lors obtenir des liquidités supplémentaires par la cession partielle de ces actifs. «D'autre part, la tokenisation démocratise l'accès aux opportunités d'investissement, qui jusqu'à présent n'étaient souvent possibles que pour les investisseurs fortunés. Elle offre également la possibilité de diversifier directement son capital avec différentes catégories d'actifs», souligne le professeur de la Haute Ecole de Lucerne.

Tags
Webcode
DPF8_119602