Innovations suisses

Big Data et vision artificielle pour réduire le gaspillage alimentaire

| mise à jour

Deux start-up suisses développent des solutions pour aider le secteur de la restauration à limiter la quantité de déchets alimentaires. Prognolite propose une application exploitant le Big Data pour optimiser la planification de l’approvisionnent des ingrédients, alors que KITRO met au point un boîtier équipé de capteurs visuels pour monitorer la quantité d’aliments jetés en cuisine.

Le gaspillage alimentaire dans la restauration est un défi à la fois économique et écologique, pour lequel deux jeunes pousses suisses développent des solutions. Basé à Uster près de Zurich, Prognolite mise sur le Big Data pour réduire la quantité d’aliments jetés à la poubelle. Il faut savoir que rien qu’en Suisse, ce gaspillage se chiffre à plus de 250 tonnes par année.

Prognolite a développé des algorithmes qui permettent de prédire combien de clients se rendront dans un établissement les jours à venir. Ainsi, les restaurateurs peuvent mieux planifier la quantité d’ingrédients à approvisionner sans devoir jouer la sécurité. Car pour s’assurer de pouvoir répondre à la demande, les restaurateurs ont tendance à trop commander et environ 12% de la nourriture finit à la poubelle, souligne la start-up. Prognolite propose ainsi une application web pour faciliter la planification des approvisionnements. Début septembre, la solution sera mise en service par un important groupe de restauration et de gestion hôtelière, puis peu après dans d’autres établissements dont ceux de la chaîne alémanique de restaurants asiatiques Nooch. Pour générer ses prédictions, les algorithmes de l’application de Prognolite sont entre autres nourris des chiffres de vente des deux dernières années et de données météorologiques, ainsi que d’autres données dont les dates de périodes de vacances et de jours féries. Contacté par la rédaction, Simon Michel, cofondateur de Prognolite, précise que la solution est tout de suite utilisable par les restaurants car elle puise dans les données historiques de ventes en s’interconnectant à leurs logiciels de point de vente (POS): «Notre système peut déjà s’interfacer à quatre solutions POS, dont deux parmi les plus utilisées de Suisse. Notre objectif est d’être compatible avec tous les systèmes du marché, ce qui se fera petit-à-petit», explique le jeune entrepreneur. Qui ajoute que Prognolite est en mesure de fournir des prédictions avec une précision de 87%. Et de préciser: «Plus le nombre de clients servis par le restaurateur est élevé et plus les prédictions seront exactes.»

Simplifier la gestion des déchets alimentaires

Basée dans le canton de Vaud et fondée en 2017 par deux diplômées de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, la start-up KITRO exploite de son côté la vision artificielle (un domaine de recherche dans lequel la Suisse excelle) pour aider les restaurants et cantines à réduire leurs coûts en diminuant leur quantité de déchets alimentaires. Actuellement testé dans le cadre d’essais pilote, le prototype de KITRO se compose d’un logiciel de reporting qui reçoit les données et mesures récoltées par un boîtier équipé de capteurs visuels et fixé au-dessus de la poubelle. «Placée dans les restaurants, notre solution perçoit autant de détails que l’œil humain et reconnaît les aliments pour monitorer les quantités jetées», explique à ICTjournal la cofondatrice Naomi MacKenzie. Le logiciel récapitule ensuite les informations récoltées sous forme de rapports périodiques, qui serviront aux clients à améliorer leurs décisions et à optimiser leurs processus de travail en cuisine.

La start-up estime que sa solution est en mesure de réduire jusqu’à 60% le gaspillage alimentaire et d’augmenter les marges de 2 à 8%. Parmi les clients pilotes de KITRO, mentionnons l’UNIL, des restaurants Coop, un hôtel Mercure, SV Group ou encore Holy Cow. KITRO va affiner son prototype ces prochains mois au cours d’autres essais pilotes et espère finaliser son produit d’ici la fin de l’année 2019.

Tags
Webcode
DPF8_101827