Presse en ligne

Google dégaine un outil qui simplifie les abonnements aux médias online

| mise à jour

Avec Subscribe with Google, la firme de Mountain View permet aux internautes de s’abonner à des médias en ligne via leur compte Google. D’autres solutions imaginées pour favoriser les paiements aux médias numériques existent déjà sur le marché.

Le paywall de Subscribe with Google est associé au compte Google des lecteurs de la presse en ligne. (Source: Google)
Le paywall de Subscribe with Google est associé au compte Google des lecteurs de la presse en ligne. (Source: Google)

Pour lutter contre la difficulté à monétiser leurs contenus, les éditeurs ont désormais un nouvel outil à disposition, développé par Google. Composante de la Google News Initiative qui vient d’être dévoilée, la solution Subscribe with Google vise à simplifier le processus d’abonnement aux sites d’info, en permettant aux internautes de souscrire à un abonnement avec leur compte Google.

La firme de Mountain View part du principe que les processus d’abonnement sont actuellement encore trop souvent une expérience pénible pour les utilisateurs, car nécessitant de compléter sur chaque média des formulaires demandant les mêmes informations, dont les données de carte de crédit. Le compte Google d’un utilisateur contenant ces informations (du moins s’il a déjà acheté une app Android sur Google Play), il lui suffira de cliquer sur un bouton pour souscrire à un abonnement. Une démarche qui pourra bientôt s’effectuer via l’interface du paywall de Subscribe with Google directement sur le site des médias partenaires. «Après l'inscription, vous pourrez accéder à votre contenu d’abonné chaque fois que vous êtes connectés à votre compte Google. Plus de paywalls agaçants apparaissant alors que vous avez déjà payé, et plus besoin de se reconnecter lorsque vous passez d'un ordinateur portable à un appareil mobile», met en avant la firme de Mountain View.

Subscribe with Google sera prochainement déployé sur les sites d’une quinzaine de médias, dont le New York Times, le Washington Post, le Financial Times, Le Figaro ou encore Le Parisien. Les éditeurs intéressés sont invités à contacter Google via un formulaire dédié. Google prendra en outre en compte la confiance accordée par un utilisateur aux sources d’information auxquelles il s’abonne, en listant celles-ci dans un espace dédié des pages de résultats de requête si du contenu correspond au sujet recherché.

D’autres concepts de rétribution facilitée des médias

Des solutions calquées sur un modèle semblable, dont l’objectif est de simplifier le mode de rétribution des médias et articles en ligne, existent déjà. A l’instar du paywall imaginé par la start-up vaudoise SwissPay.ch qui, afin d’avoir accès à un article, donne le choix entre visionner une publicité vidéo ou payer. Ce second cas de figure ne nécessite ni d’inscription ni de carte de paiement, puisque l’achat s’opère en deux clics en renseignant son numéro de téléphone mobile. La transaction sera ensuite ajoutée à la facture mobile de l’internaute.

Aujourd’hui dans l’escarcelle d’Eyeo, qui édite Adblock Plus, la start-up suédoise Flattr propose de son côté une solution de micro-paiement qui simplifie la rémunération des éditeurs et créateurs de contenu à l’aide d’une extension pour Google Chrome. L’algorithme intégré à l’extension mesure l’attention de l’internaute sur les sites web des éditeurs et créateurs affiliés, lesquels sont ensuite rétribués mensuellement. L’internaute fixe le budget mensuel de son choix, budget qui sera réparti aux sites affilés en proportion de l’attention qu’ils ont suscité. Lancée il y peu sur le marché US, Flattr revendique plusieurs milliers d’éditeurs, blogueurs, Youtubers et autres créateurs de contenu affiliés en Europe.

Tags
Webcode
DPF8_85662