Anti-fraude bancaire

La fintech vaudoise NetGuardians accélère son expansion en Asie

| mise à jour

NetGuardians, qui édite des solutions de lutte contre la fraude bancaire, a ouvert un bureau à Singapour. L’objectif de la fintech vaudoise étant notamment de renforcer sa présence sur les marchés régulés.

Pour Netguardians, Singapour est idéalement situé pour cibler aussi bien des marchés asiatiques régulés que non régulés. (Source: Igor Ovsyannykov on Unsplash)
Pour Netguardians, Singapour est idéalement situé pour cibler aussi bien des marchés asiatiques régulés que non régulés. (Source: Igor Ovsyannykov on Unsplash)

Spécialisé dans les solutions de lutte contre la fraude bancaire, l’éditeur vaudois Netguardians ouvre un bureau à Singapour. Contacté par ICTjournal, le CEO Joël Winteregg explique que cette expansion s’inscrit dans une volonté de renforcer la présence de Netguardians sur les marchés régulés.

La spin-off de la HEIG-VD a dans un premiers temps connu une croissance importante sur des marchés non régulés avec des solutions contre les fraudes internes, rappelle le CEO. Actuellement, environ 50% de revenus sont encore générés sur la marché africain. La Suisse représente une part d’environ 30% et l’Asie 20%.

Toujours plus de fraudes externes

«Singapour est idéalement situé pour cibler des marchés asiatiques non régulés, par exemple le Cambodge, mais aussi des marchés régulés», souligne le CEO. Qui observe des évolutions importantes en matière de fraudes bancaires, les banques des marchés régulés étant toujours davantage touchées par des fraudes externes opérées à distance et passant par les canaux numériques.

Cofondateur et COO de Netguardians, Raffael Maio est désormais basé à Singapour, où il dirige une équipe de 10 collaborateurs. Dont Peter Marini, le directeur des ventes pour l’Asie-Pacifique. La clientèle de Netguardians dans cette région grandit constamment et compte par exemple la banque cambodgienne Acleda Bank, ainsi qu’une grande banque à Singapour.

Webcode
DPF8_78829