Transactions décentralisées

L’app Telegram crée sa propre blockchain pour déployer un service de paiement

| mise à jour

Prévoyant une levée de fonds record sous forme d’ICO, l’app de messagerie sécurisée Telegram va lancer une monnaie virtuelle basée sur sa propre blockchain.

(Source: Vladimir Melnikov / Fotolia.com)
(Source: Vladimir Melnikov / Fotolia.com)

Populaire application de messagerie sécurisée, Telegram concocte sa propre plateforme blockchain. L’objectif est de mettre au point une déclinaison de la technologie des chaînes de blocs à même de soutenir des millions de transactions par seconde, explique le cofondateur de Telegram Nikolai Durov, dans un whitepaper ayant fuité sur la Toile. Décrivant le projet en amont d’une levée de fonds sous forme d’ICO, ce document pointe du doigt le manque de scalabilité et la lenteur actuelle des transactions en Ether et en Bitcoin, deux des plus populaires monnaies virtuelles.

Nommée TON, pour Telegram Open Network, la plateforme blockchain sera notamment le socle d’une crypto-monnaie (les Grams) servant à opérer des paiements et des micro-transactions entre les utilisateurs de l’application de messagerie. Le livre blanc précise l’ambition de la firme: «En combinant un temps de transaction minimum avec un maximum sécurité, TON peut devenir une alternative à Visa et Mastercard pour la nouvelle économie décentralisée.»

Apps décentralisées et contrats intelligents

L’écosystème qu’imagine l’équipe de Telegram ne s’arrête pas aux transactions financières. Services de partage de fichier en mode distribué et proxy étant aussi au programme. En outre, à l’instar du protocole Ethereum, TON se profile comme une plateforme technologique servant à développer des apps décentralisées et de paramétrer des contrats intelligents.

Le financement du projet passera par une ICO qui permettra aux investisseurs d’acheter les tokens (jetons), qui pourront par la suite s’utiliser au sein du Telegram Open Network. Le whitepaper de la firme, qui fait état de 170 millions d’utilisateurs mensuels, espère conclure une levée de fonds record pouvant potentiellement atteindre l’équivalent de plus de 1 milliard de dollars.

Gouvernance jugée opaque

Le projet est ambitieux. Cependant, des experts notent une certaine opacité du projet concernant sa gouvernance. Alors que dans le cadre de la plupart des campagnes ICO, les investisseurs acquièrent un droit de vote dont le poids dépend de la quantité de tokens achetés, le whitepaper de Telgram reste peu précis sur cet aspect. Professeur au MIT, Christian Catalini confie ainsi au site spécialisé Coindesk que ce projet aurait intérêt à «fournir beaucoup plus de détails sur leur politique monétaire, sur comment les paramètres seront décidés, quelle gouvernance ils voient pour leur fondation, etc.»

Webcode
DPF8_75869