Blockchain ID

La ville de Zoug mise sur une identité numérique basée sur Ethereum

| mise à jour

Dès septembre, la ville de Zoug va proposer une app qui permettra à ses résidents de se créer une identité numérique validée et sécurisée via le protocole blockchain Ethereum.

La ville suisse de Zoug, cœur de la Crypto Valley, va introduire un système d’e-ID exploitant la blockchain. (Source: Mensi/CC BY-SA 3.0)
La ville suisse de Zoug, cœur de la Crypto Valley, va introduire un système d’e-ID exploitant la blockchain. (Source: Mensi/CC BY-SA 3.0)

La Crypto Valley suisse précise son ambition de devenir le pôle leader de l’innovation blockchain. Cœur de la région, la ville de Zoug va introduire en septembre un nouveau service d'identité numérique, fondé sur le protocole blockchain Ethereum. La procédure est basée sur l'application uPort, de la start-up new-yorkaise Consensys. L’app permet aux résidents qui le souhaitent d’y enregistrer leurs informations personnelles, lesquelles seront sécurisées sur la blockchain Ethereum et reliées à la personne par une adresse cryptographique.

Dans son communiqué, les autorités de la ville de Zoug rappellent les difficultés du déploiement d’un système d’identité numérique universelle en Suisse. Et de souligner que des tentatives telles que la Suisse ID font face à des difficultés de mise en application et qu’elles sont «techniquement déjà considérées comme obsolètes». Pour le maire de Zoug Dolfi Müller, il convient dès lors de développer une identité numérique qui ne soit pas régie de façon centralisée par une autorité municipale ou étatique mais qui repose sur la technologie blockchain (registre numérique distribué et décentralisé). A Zoug, les projets d’applications de cette e-ID vont de l’e-voting à la signature électronique, en passant par la collecte des frais de stationnement.

L'application d’identité numérique uPort fonctionne en conjonction avec le portail web de Zoug pour le processus de validation. Les informations saisies par le résident sont en effet automatiquement transmises à l’office de la population de la municipalité. Une fois la validation effectuée, l’utilisateur peut alors interagir de manière transparente avec les différents services numériques de la ville. «Notre rôle n’est pas de stocker des informations personnelles», déclare le maire de Zoug, qui précise qu’avec ce système basé sur la blockchain, les autorités ne font qu’examiner l'identité d'une personne.

Webcode
DPF8_49695