Infections graves

Des smartphones Android embarquent des malwares préinstallés

| mise à jour

Check Point a détecté des infections graves dans 36 modèles Android. Les codes malveillants découverts ont été téléchargés avant leur commercialisation.

(Source: Pierre Lecourt/CC BY-NC-SA 2.0)
(Source: Pierre Lecourt/CC BY-NC-SA 2.0)

Des logiciels malveillants se trouvent parfois préinstallés sur certains appareils Android. La plateforme de Check Point dévolue à la détection de menaces sur mobiles a en effet récemment identifié une infection grave dans 36 smartphones et tablettes Android appartenant à une grande entreprise de télécommunications et à une firme technologique multinationale. La liste des modèles concernés publiée par Check Point regroupe plusieurs générations de Samsung Galaxy, de même que des modèles de Xiaomi, Lenovo, Asus ou encore Oppo.

Les codes malveillants découverts n’étaient pas présents sur la version d’origine de l’OS fourni mais ont été téléchargés avant leur commercialisation, précise Check Point. Les individus responsables sont en outre parvenu à bénéficier d'un mode d’accès privilégiés aux systèmes pour injectés les malwares. Le seul moyen de s’en débarrasser étant dès lors de réinstaller totalement le système infecté. La plupart des logiciels malveillants détectés servent à voler des informations et afficher des annonces indésirables. Slocker, un ransomware, a aussi été identifiés par Check Point.

Sur son blog Naked Security, l'éditeur de sécurité Sophos conseille de scanner des smartphones fraîchement acquis à l’aide d’un anti-virus. Spécialement s’ils ont été achetés sur des sites de distributeurs de modèle à prix cassés. Une pratique fortement déconseillée par Sophos, qui conseille aux entreprises de privilégier les e-shops et magasins de confiance.

Webcode
DPF8_31058