Anti-reverse engineering

La start-up vaudoise strong.codes a-t-elle été rachetée par Snapchat?

| mise à jour

Selon Bloomberg, Snapchat aurait engagé l’un des fondateurs de la start-up vaudoise strong.codes et pourrait même avoir racheté la jeune pousse.

(Source: Snapchat/strong.codes)
(Source: Snapchat/strong.codes)

La start-up vaudoise strong.codes aurait été rachetée par Snapchat. L’hypothèse est avancée par l’agence Bloomberg qui se base sur un faisceau d’indices. D’abord le fait que Snapchat aurait engagé Laurent Balmelli, co-fondateur et CEO de strong.codes. Ensuite l’inscription de Snapchat au registre suisse du commerce effectuée le 23 décembre dernier, avec la même adresse que strong-codes dans le quartier du Y-Parc d’Yverdon. Contacté par la rédaction d’ICTjournal, Laurent Balmelli ne confirme cependant pas pour l'heure le rachat de sa société par Snapchat.

Invitée au Digital Meet-Up du printemps dernier, la jeune pousse vaudoise a mis au point une solution permettant de protéger le code d’une application en le complexifiant (code obfuscation). S’intégrant à l’environnement de développement, la solution de strong.codes limite ainsi le risque d’un reverse engineering perpétré à des fins de cyber-attaque ou de contrefaçon. La technologie a été développée par une équipe de spécialistes, dont Pascal Junod, expert en cryptographie reconnu.

Les compétences de strong.codes pourraient s’avérer très utiles à Snapchat. La firme américaine, qui s’apprête à entrer en bourse, a signalé courir le risque de voir ses fonctionnalités imitées par l’app concurrente Instagram, propriété de Facebook. Comme ce fut le cas avec Instagram Stories, largement inspirée de Snapchat. Avec strong.codes, les concurrents de Snapchat pourraient avoir davantage de difficultés à contrefaire ses innovations.

Webcode
DPF8_25640