PUBLIREPORTAGE Publireportage

L’Infrastructure-as-a-Service comme première étape dans le cloud

| mise à jour
par Janos Horvath, Senior Oracle Infrastructure Advisor, Acceleris, et Rainer Schaub, Oracle Database Machine Consultant, Acceleris

Les avantages du cloud sont vantés partout. Il s’agit de fournir des services rapides, des capacités à la demande, de réduire les coûts et de se concentrer sur ses compétences clés. La sécurité est souvent mentionnée comme inconvénient. Néanmoins, le cloud est en fin de compte un développement logique du modèle Application Service Providers (ASP) et il est donc souvent désigné comme la 3ème plateforme en informatique.

Il est fort possible que le cloud devienne de loin l’effort de consolidation le plus important de l’histoire informatique. En dépit de la consolidation des serveurs et des activités de standardisation et de virtualisation, l’utilisation moyenne du serveur d’un centre de données n’est que de 30% et offre donc un potentiel d’économies considérable. Selon le rapport Gartner IT Key Metrics Data de 2012, les coûts de personnel informatique représentent plus de la moitié des dépenses IT, ce qui en fait, de loin le plus grand poste de coûts. Des études récentes indiquent même que le coût du personnel informatique représente jusqu’à deux tiers des coûts totaux. Il est dès lors évident qu’en augmentant encore la charge par serveur, non seulement les coûts matériels et logiciels, mais surtout les coûts de personnel informatique, peuvent être réduits. Cela a également pour effet positif de lutter contre le manque de spécialistes IT. Un autre avantage pour les entreprises est que davantage de possibilités d’innovation sont créées pour améliorer leur compétitivité.

En fin de compte, seul le cloud, avec son niveau de standardisation extrêmement élevé et l’utilisation de composants matériels et logiciels uniformes, a le potentiel d’augmenter considérablement l’utilisation des serveurs. Les décideurs doivent être attentifs à ces chiffres, car ils promettent de réduire considérablement les coûts informatiques. Dans les secteurs où le prix est le seul élément différentiateur, de faibles coûts informatiques pourraient constituer un facteur de succès stratégique. Un avantage du cloud réside dans la transformation complète du CAPEX à OPEX. L’investissement initial élevé est considérablement réduit, ne serait-ce qu’en termes de coûts de formation. Les investissements initiaux sont remplacés par des abonnements récurrents basés sur la consommation, qui peuvent contenir les licences nécessaires. Si on se limite au IaaS, la gestion des licences sera toujours nécessaire. L’utilisation de PaaS et SaaS permet la réduction des licences et la conformité est assurée. Les phénomènes de licences lacunaires, de licences inutilisées ou même de migrations de licence sont ainsi efficacement évitées.

C’est par le IaaS que beaucoup a commencé

La première étape dans le cloud peut être de déplacer des capacités de calcul – un IaaS – du centre de données local vers le fournisseur cloud. Alors qu’il peut falloir des mois à un département technique pour obtenir la capacité dont il a besoin de son propre service IT, cela peut se faire dans le cloud en l’espace de quinze minutes. L’ajustement de la capacité informatique ou de l’espace de stockage est effectué en quelques minutes. Les nouvelles charges de travail ou les applications existantes peuvent ainsi être largement prises en charge. Les cinq dernières années ont montré que l’IaaS est le service dominant dans le cloud. Son potentiel est-il pour autant déjà épuisé?

Comment atteindre son objectif rapidement et en toute sécurité

Le PaaS peut constituer un complément au IaaS. Nous avons remarqué avec nos clients que le IaaS est bien accueilli, mais les coûts globaux peuvent être considérablement réduits avec un PaaS. Ce dernier permet aussi de diminuer les coûts de personnel, c’est pourquoi il convient d’examiner les offres PaaS et SaaS de plus près.

Si, à titre d’exemple, vous avez également besoin d’une base de données – Database-as-a-Service (DBaaS), elle sera installée en moins d’une demi-heure dans le cloud avec un PaaS. Le département IT interne prend des jours voire des semaines pour le faire, car les efforts de déploiement et de coordination sont importants par rapport à la seule infrastructure. Pour l’IT, l’évolution constante des besoins en ressources est un défi qui entraîne des investissements importants dans l’infrastructure. Sans compter le coût pour mettre en œuvre de l’automatisation dans l’IT. Avec le cloud, ces exigences sont facilement résolues.

Il est désormais possible de spécifier plus précisément l’usage de DBaaS (RDBMS classique, NoSQL, BigData). Avec les managed services, on peut en outre choisir le volume de travail consacré à la gestion des données.

L’intégration de différents services, la mise en place de processus standard tels que back-up, la récupération et le choix SLA sont les étapes suivantes. L’élasticité, la haute disponibilité et la tolérance aux désastres sont des options de service qui ne nécessitent pas d’interruption, ni de réinstallation.

Comment aller de l’avant avec Acceleris

Après une analyse approfondie des besoins de nos clients, Acceleris a décidé d’offrir des services DBaaS et IaaS. Acceleris est la première entreprise suisse à proposer ces services dans le cadre du programme MSP (Oracle Managed Service Provider).

Dans la mesure où, malgré tous les avantages du cloud, les problèmes de sécurité représentent un obstacle presque insurmontable pour les entreprises suisses, Acceleris propose la solution Cloud@Customer avec le programme MSP. Avec Cloud@Customer, l’infrastructure Oracle peut être exploitée directement par le client. Les services matériels et cloud (IaaS, PaaS) sont coordonnés les uns avec les autres, car ils proviennent du même fournisseur. Oracle ayant pour atout que tous les composants matériels et logiciels proviennent d’une même source et sont coordonnés les uns avec les autres.

Pour les clients, cela présente de nombreux avantages. Tout d’abord, au lieu d’une relation contractuelle avec un grand fournisseur de logiciels et de matériel, ils traitent directement avec Acceleris. Cela signifie notamment que le fabricant n’a pas accès aux systèmes et aux données des clients d’Acceleris. Les clients d’Acceleris font donc d’une pierre deux coups: d’une part, ils bénéficient de la technologie renommée du fournisseur, qui est à la pointe de la technologie dans son propre centre de données. D’autre part, ils ont un partenaire local certifié à leurs côtés.

Pour les clients, la communication s’en trouve simplifiée et ils obtiennent davantage de flexibilité. Ils peuvent par d’exemple se concentrer pleinement sur l’exploitation des bases de données d’entreprise, tandis qu’Acceleris prend en charge l’infrastructure, y compris le réseau, la virtualisation, le système d’exploitation (IaaS) et les services à valeur ajoutée (PaaS). Avec le modèle MSP, la facturation horaire précise des services reçus n’est plus un rêve, mais une réalité.

Acceleris au Salon SITB les 24 et 25 avril 2018, Stand IT 07.1

Conférence le 25 avril de 15h15-16h00: "Boosting Your Business With Agile Data Crunching" 
Les nouvelles équipes de direction ont besoin de systèmes de traitement des données plus rapides et plus intelligents que ceux de leurs concurrents. Si vous souhaitez faire de votre entreprise une organisation pilotée par les données, vous aurez besoin des compétences et de technologies spécifiques. Nous vous expliquerons ce qu’est le data crunching et son impact sur la simplification de vos données – la possibilité pour vous d’augmenter la transparence des opérations en temps réel grâce à la data foresight.

Webcode
DPF8_88152