Quantum Integrity

Une start-up genevoise détecte toute falsification d’images

| mise à jour

Soutenue par un prêt de 100’000 francs de la Fondation pour l’Innovation Technologique, la start-up Quantum Integrity, basée à Genève, compte lancer d’ici quelques mois une solution cloud de détection de manipulations d’images.

Une analyse via la solution cloud de Quantum Integrity a rapidement décelé des sacs de riz ayant été artificiellement ajoutés au sein de cet entrepôt. (Source: Quantum Integrity)
Une analyse via la solution cloud de Quantum Integrity a rapidement décelé des sacs de riz ayant été artificiellement ajoutés au sein de cet entrepôt. (Source: Quantum Integrity)

Trois start-up romandes viennent d’obtenir chacune un prêt seed de 100’000 francs de la Fondation pour l’Innovation Technologique (FIT). Dont la genevoise Quantum Integrity, basée à la Fongit, qui développe une technologie permettant de détecter, de quantifier et de qualifier toutes les manipulations effectuées sur une image digitale.

Contacté par ICTjournal, le CEO Anthony Sahakian explique: «Nous ciblons des secteurs diversifiés. Avec notre solution cloud, toutes les entreprise ou activités susceptibles de perdre de l’argent quotidiennement à cause d’images manipulées pourront détecter les manipulations dans des photos, des documents, des factures, des contrats, etc.» La plateforme cloud permet de simplement uploader une image suspecte pour savoir précisément et en quelques secondes quels éléments ont éventuellement été modifiés ou ajoutés.

Cinq personnes travaillent actuellement pour Quantum Integrity, qui collabore avec l’EPFL. Une précédure de recrutements est en cours. «La technologie est au point. Désormais nous nous focalisons notamment sur l’amélioration du design de l’interface de la solution cloud et espérons lancer un produit minimum viable d’ici le début de l’été», confie le CEO.

Webcode
DPF8_81248