Confidentialité

Le chiffrement d’e-mails par Pretty Easy Privacy disponible sur Outlook et Android

| mise à jour

La start-up suisse Pretty Easy Privacy vient de lancer deux solutions de chiffrement d’e-mails: un plugin pour Outlook et une app en bêta pour Android.

(Quelle: PEP Security)
(Quelle: PEP Security)

La start-up alémanique PEP Security (Pretty Easy Privacy) vient de lancer deux solutions de chiffrement de messagerie: PEP pour Android (en bêta) et PEP pour Outlook. Disponible gratuitement sur le store Google Play, la mouture pour Android se base sur l’app de messagerie open-source K9. L’utilisateur peut y lier tous ses comptes mail. Quant à la mouture pour Outlook (le logiciel de messagerie de Microsoft), elle est proposée sous forme de plugin, au prix de lancement de 19,99 dollars. A noter que PEP pour iOS devrait sortir d’ici quelques mois.

Chiffrement universel

Les solutions de Pretty Easy Privacy chiffrent les e-mails de bout en bout et en peer-to-peer (elles ne nécessitent aucune infrastructure centralisée). Avec PEP, les correspondants n’ont pas besoin d’être équipés du même système pour communiquer et déchiffrer les messages qu’ils s’envoient. La solution supporte les standards de chiffrements les plus couramment utilisés, dont S/MIME et OTR, ainsi  qu'Open PGP, l’une des solutions de chiffrements les plus populaires pour laquelle PEP assure une compatibilité complète. L’installation et l’utilisation ne demandent aucune connaissance technique particulière. Le chiffrement des courriels se fait par défaut, en exécutant automatiquement la gestion des clés de chiffrement et toutes les procédures cryptographiques nécessaires.

Choix automatique de l’approche la plus adaptée

Atout phare des solutions signées PEP: elles sont programmées pour opter au cas par cas pour l'approche optimale, en sélectionnant automatiquement la meilleure protection disponible compte tenu des spécificités du destinataire, en fonction des protocoles que celui-ci aurait à disposition et ce, peu importe qu’il soit un utilisateur ou non de PEP. La start-up réconcilie en outre productivité et protection en donnant la priorité à l’envoi. En effet, PEP ne bloque pas d’office la communication dans le cas où le chiffrement ne peut se faire et donne le choix d’envoyer un message non protégé. Un code couleur renseigne directement à quel degré un contact permet une communication chiffrée, en informant si un envoi est sécurisé ou non, ou s’il est chiffré mais non vérifié et donc vulnérable à des attaques de type «man-in-the-middle». Pour contrer ces dernières, PEP génère des Trustwords (suite de mots de la langue maternelle des correspondants), un codes de vérification qu’il est aisé d’échanger par exemple par téléphone.

PEP faisait partie des start-up invitées lors du premier Digital Meet-Up de 2016. A cette occasion, son CEO avait exposé son ambition de proposer à l’avenir un éventail de solutions pour chiffrer toutes les communications (également par SMS ou messagerie instantanée) sur tous types de devices, ainsi que directement au sein des navigateurs web.

Webcode
9103

Kommentare

« Plus