Certification

Une nouvelle association veut promouvoir l'hébergement des données en Suisse

| mise à jour

L’association Vigiswiss vient d’être créée. Elle regroupe fournisseurs de datacenters et intégrateurs actifs en Suisse qui, en adhérant, s’engagent à garantir la protection des données.

Officiellement lancée la semaine passée, l’association Vigiswiss se présente comme «le premier réseau certifié de sociétés actives dans le stockage et la protection des données en Suisse».  L’objectif est de promouvoir l'hébergement des données dans les datacenters du pays, en vue de conserver et protéger les données confidentielles à l’échelle mondiale, des gouvernements, organisations, entreprises et particuliers. Pour se voir certifiées par l’association, les adhérents (fournisseurs et intégrateurs), s’engagent à se conformer aux différents principes stipulés dans une charte.

Les premiers membres sont Abissa Informatique (Renens), CdRom (Le Noirmont), ColoBâle (Bâle-Campagne), Data 11 (Soleure), Deltalis (Uri), DNkast (Le Bouveret), Safe Host (Plan-les-Ouates) et Edificom (Lausanne).

En adhérant à la charte de Vigiswiss, les sociétés s’engagent premièrement à héberger leurs données sur le territoire helvétique et à protéger ces dernières en se conformant à la loi suisse sur la protection des données. Les membres doivent en outre pouvoir garantir un certain niveau de service et de sécurité, en étant en mesure de répondre rapidement aux requêtes des clients, ainsi qu’en suivant les bonnes pratiques telles que recommandées par certains standards (CobiT, SN/EN). Il s’agit également de pouvoir assurer la continuité du service et la récupération d'urgence.

Les membres Vigiswiss s’engagent également à ne pas héberger des données illégales en se conformant au code de conduite des hébergeurs suisses élaboré voici bientôt trois ans par l’association sectorielle Simsa (Swiss Internet Industry Association). Ce dernier stipule de ne pas héberger de contenu illégal, qu’il s’agisse de données enfreignant les droits d’auteur ou du contenu condamnable sur le plan pénal (terrorisme, pédopornographie, racisme, diffamation, etc.) Enfin, les adhérents acceptent d’être audités, tous les deux ans, par des membres de Vigiswiss ou un organisme indépendant. La charte de l’association précise que l’audit sous cette forme est une solution temporaire dans attente de la création d’une fondation indépendante dédiée à la certification des membres.

Webcode
6611

Kommentare

« Plus