Public et privé

SAP détaille sa stratégie cloud

| mise à jour
par Maryse Gros / LeMondeInformatique.fr

L'offre cloud de SAP se déploie sur trois axes, entre cloud public, services managés et PaaS. De SuccessFactors et Ariba jusqu'à la Business Suite gérée sur HANA dans les datacenters de SAP.

Concept of fast internet browsing with an lcd screen flahing a series of website rapidly.
Concept of fast internet browsing with an lcd screen flahing a series of website rapidly.

Le portefeuille d'applications cloud de SAP s'est fortement développé au cours des trois dernières années. Sur son cloud public, l'éditeur a combiné ses propres développements de logiciels SaaS avec des rachats aussi importants que SuccessFactors et Ariba. Sur la partie cloud privé, l'une des étapes importantes, en mai dernier, fut l'annonce d'HANA Enterprise Cloud, une offre de services managés proposant aux clients de déployer leurs solutions ERP, CRM et NetWeaver dans les datacenters de SAP, sur la base de données en mémoire HANA. L'offre de SAP se complète aussi d'un environnement PaaS, HANA Cloud, où l'on trouve des outils de développement, HANA Studio et son IDE Eclipse, permettant aux partenaires de réaliser leurs propres applications.

Pour clarifier ce paysage touffu et donner un éclairage concret de ses différentes facettes, SAP cherche à faire œuvre de pédagogie. Après des étapes à Munich et à Moscou, l'éditeur a réuni cette semaine à Londres, pour un point presse, des responsables de ses stratégies cloud et bases de données, des utilisateurs de ses solutions SuccessFactors et HANA, et des chercheurs exploitant la technologie HANA, notamment pour le traitement du cancer.

HANA à l'œuvre dans la recherche contre le cancer

Parmi les intervenants, Martin Schamberger, le CIO du fabricant de compresseurs Kaeser a expliqué qu'il déployait le réseau social d'entreprise Jam (issu de l'offre SuccessFactors) sur son effectif de 5000 employés pour renforcer son service aux clients en collaborant plus étroitement avec près de 3000 partenaires. Martin Ogden, CIO d'Expro Group, dans le secteur des hydrocarbures, a mis en place SuccessFactors Employee Central pour gérer les compétences sur un effectif de 5000 personnes.

Egalement présent à Londres, Tim Conrad, chercheur à l'Institut Computational Proteomics, a expliqué l'apport des capacités d'analyse d'HANA sur d'énormes volumes de données brutes dans ses recherches sur les protéines. En oncologie, il essaie d'identifier des problèmes communs à différentes personnes avec l'objectif de pouvoir détecter les cancers à un stade précoce. Avec le in-memory, les résultats permettent d'explorer des volumes beaucoup plus importants ou d'obtenir les résultats beaucoup plus rapidement avec des outils manipulés directement par le chercheur.

A ses côtés, Matthieu Schapronow, chercheur de l'Institut Hasso Plattner de Postdam (près de Berlin), explore de nouveaux champs d'application pour les technologies in-memory dans les sciences de la vie. « HANA constitue une boîte à outils qui peut accélérer les étapes de prétraitement sur des données brutes », a-t-il notamment souligné.

Un modèle commun de données dans 3 ans

Depuis 2011, SAP a considérablement enrichi les applications de son cloud public, jusque-là constitué pour l'essentiel de Business ByDesign (ERP pour PME et filiales de grands groupes). Il a progressivement ajouté différents logiciels métiers, à utiliser seuls ou de façon complémentaire à son offre historique sur site. Ces premières solutions SaaS ont d'abord concerné les forces de vente, puis la gestion des frais professionnels. Elles ont été complétées d'outils pour les directions financières et de logiciels pour gérer les services aux clients et le marketing (Cloud for Customer, Sales, Services, Marketing), notamment les interactions sur les réseaux sociaux (Cloud for Social Engagement, par exemple). Parallèlement, SuccessFactors a fourni une suite complète de gestion des ressources humaines et un réseau social d'entreprise, Jam, que SAP intègre avec ses différentes applications. Tandis qu'Ariba a apporté les fonctions de gestion des achats et son immense réseau connectant acheteurs et fournisseurs (un million d'entreprises connectées, plus de 400 Md$ de transactions par an).

L'étape suivante pour SAP consiste à porter l'ensemble de ces applications cloud, les siennes et celles qu'il a rachetées, sur sa base de données en mémoire HANA, comme il l'a fait l'an dernier pour son offre historique Business Suite (ERP et lignes de produits métiers vendus sur site en mode licence). En octobre, l'éditeur a confirmé qu'il était en train de porter sur HANA sa suite cloud Business ByDesign (ce qui avait laissé penser, à tort, qu'il allait abandonner cet ERP pour PME). Il en ira de même, progressivement, pour les différents modules de SuccessFactors et Ariba. « Dans trois ans, toutes nos applications vont partager un modèle commun de données », a indiqué à Londres Tim Minahan, ancien dirigeant d'Ariba et désormais responsable marketing de SAP Cloud.

L'analyse prédictive dans un contexte métier

A long terme, la stratégie de SAP est de porter l'ensemble de ces applications sur la plateforme HANA Cloud. Celle-ci comporte en outre un ensemble de services -gestion de la mobilité, de fonctions décisionnelles et d'analyse prédictive*, à utiliser de façon contextuelle dans les applications. A Londres, Sven Denecken, responsable de la stratégie cloud a illustré cet apport en présentant la prochaine version de l'application pour forces de vente, qui sera mise en production en février prochain. Une nouvelle interface et des fonctionnalités qui résultent d'un développement réalisé en co-innovation au sein des équipes de SAP.

Sven Denecken a montré comment s'appuyer sur l'analyse prédictive pour évaluer le potentiel d'une base de prospects (scoring) combinant des données internes et externes à l'entreprise, en utilisant au passage des techniques de gamification (technique consistant à recourir au jeu, par exemple pour galvaniser une équipe de commerciaux). Ce type d'outils permet de transformer la façon de collaborer dans un contexte métier donné, a pointé le responsable de la stratégie cloud de SAP.

(*) Dans le domaine de l'analyse prédictive, SAP a récemment racheté l'éditeur français Kxen.

www.LeMondeInformatique.fr

Kommentare

« Plus