SAP Live Campus

René Fitterer, SAP: «Nous mettrons l’accent sur l’entreprise intelligente»

| mise à jour
par Interview: Rodolphe Koller

Le SAP Live Campus se tiendra le 19 septembre à Genève. En guise de préambule, notre rédaction s’est entretenue avec René Fitterer, nommé récemment Chief Technology Officer de SAP Suisse, et qui sera présent lors de la manifestation.

Vous occupez depuis février le poste nouvellement créé de Chief Technology Officer de SAP Suisse. En quoi consiste ce rôle?

On assiste à l’émergence de toute une gamme de nouvelles technologies, comme l’internet des objets, le machine learning ou la blockchain, susceptibles d’impacter les entreprises et leurs processus. Mon rôle consiste à rendre ces capacités technologiques intégrées à nos produits accessibles aux responsables métier. Je discute avec nos clients de leur transformation et de la manière dont SAP peut les accompagner. En tant qu’informaticien de gestion, je suis dans une position idéale pour faire ce pont entre le business et les technologies.

Est-il difficile de conduire ce type d’échange stratégique avec vos clients?

Non. Premièrement parce que mon rôle ne fait pas partie de l’organisation commerciale de SAP. Je n’ai pas d’objectif de vente. Deuxièmement, nous avons une relation très proche avec de nombreuses entreprises suisses, dans lesquelles certains de nos experts passent la majorité de leur temps. Nous avons donc déjà des échanges fréquents sur leur stratégie ou sur leur architecture. A titre d’exemple, je rencontre la semaine prochaine un client romand, qui a décidé de partager avec nous sa roadmap technologique et qui nous demande de nous positionner par rapport à cette vision. De plus, vu notre activité, nous avons l’avantage de connaître la façon dont sont gérés les processus d’affaires de nos clients, ce qui nous permet d’identifier de façon crédible comment y apporter de l’innovation, que ce soit via nos logiciels ou via des solution tierces.

SAP a annoncé il y a peu le regroupement de diverses solutions dans une suite CRM appelée C/4 HANA. A quels besoins répond cette nouvelle offre?

L’essence d’une entreprise n’est pas de mener à bien des transactions fin mais de servir ses clients. Si les solutions d’automatisation des forces de ventes sont matures, de nombreux besoins doivent encore être couverts. Les clients finaux veulent à la fois une offre et un service personnalisé, et que leurs données soient protégées et respectent leur privacy. Avec le développement de notre offre, entre autres via des acquisitions, nous sommes aujourd’hui en mesure de répondre à cette demande. Avec la suite C/4 et avec notre ERP S/4, nous pouvons offrir cette expérience et cette intégration end-to-end, du backend au contact client.

Vous organisez un événement - le SAP Live Campus - à Genève le 19 septembre prochain. Qu’allez-vous y présenter?

Le Live Campus est l’occasion de proposer à la clientèle locale une sorte de management summary de ce que nous avons présenté lors de notre événement global Sapphire. Nous mettrons notamment l’accent sur le machine learning et l’entreprise intelligente. Les participants pourront également voir comment d’autres entreprises déploient S/4 et leur niveau d’adoption en la matière. La plupart des clients étant par ailleurs engagés dans des initiatives visant davantage d’agilité, nous leur montrerons comment d’autres entreprises procèdent sur un mode agile dans leurs projets ERP en collaboration étroite avec le business. Nous compterons aussi sur la présence de Holcim qui expliquera comment elle a repensé sa manière de développer des applications en lien avec l’emploi de notre solution PaaS SAP Cloud Platform.

Où en sont les entreprises suisses dans leur adoption de HANA et de S/4?

Ce qui est frappant, c’est que les firmes transforment leurs processus existants davantage qu’elles ne les migrent. Beaucoup d’entreprises ont des systèmes datant d’une quinzaine d’années et elles déploient sur HANA des processus repensés pour leurs nouveaux besoins et l’environnement actuel.

Tags
Webcode
DPF8_103771