Gestion des coûts

L’IA, le cloud et le RPA au cœur de la stratégie de réduction des coûts des entreprises

La réduction des coûts est à l’agenda des firmes européennes et elles recourent toujours davantage aux solutions IT pour y parvenir. Les économies sont même le motif principal du déploiement de robots logiciels (RPA) et de solutions d’intelligence artificielle. C’est aussi la seconde raison de faire appel au cloud.

(Source: Schlierner / Fotolia.com)
(Source: Schlierner / Fotolia.com)

La réduction des coûts reste un objectif impératif pour la plupart des entreprise dans le monde. Ainsi, deux firmes européennes sur trois prévoient de mener des initiatives dans ce sens d’ici fin 2020, selon les résultats d’une vaste enquête sur la question publiée récemment par Deloitte. Menée dans 24 pays auprès de 1’219 cadres supérieurs participant directement à la gestion des coûts dans leur organisation, l’étude montre que deux tiers des entreprises en Europe comptent réduire leurs coûts d’au moins 10%. Une cible toutefois rarement atteinte (moins d’un cinquième est parvenu à remplir les objectifs précédents). Si les entreprises souhaitent faire des économies, c’est essentiellement pour trois raisons: pouvoir investir dans des secteurs de croissance, mieux lutter contre la concurrence et accélérer leur croissance à l’international.

Trois technologies pour économiser: le cloud...

Les technologies numériques jouent aujourd'hui les premiers rôles dans la stratégie de réduction des coûts des entreprises. Adopté au cours des 24 derniers mois par la moitié des entreprises européennes qui ont pris part à l’étude, le cloud participe avant tout d’une volonté de renforcer la sécurité des données et le contrôle sur le business. Mais la nécessité de faire des économies et d’augmenter la productivité s’impose comme la deuxième raison invoquée pour justifier le recours au cloud, dont l'adoption est perçue comme un succès par plus de trois quarts des firmes en Europe. En outre, près de la moitié des responsables interrogés sur le Vieux Continent sont en train de passer au cloud ou comptent le faire ces deux prochaines années.

… les robots logiciels...

La nécessité de réduire les coûts et d’augmenter la productivité est le premier motif d’automatisation des processus à l’aide de robots logiciels (RPA). Le second étant le besoin de renforcer la sécurité des données et le contrôle sur le business. Ces deux dernières années, seul un petit quart des firmes en Europe a toutefois mis en place ce type de solutions d’automatisation. Un déploiement qui a répondu aux attentes - voire au-delà - dans 70% des cas. Parmi les firmes européennes qui n’ont pas déployé de robots logiciels ces derniers 24 mois, près de deux tiers sont en cours ou prévoient de le faire d’ici fin 2020.

… et l’intelligence artificielle

A l’instar de la RPA, les déploiements de solutions exploitant l’intelligence artificielle (ces 24 derniers mois) s’inscrivent premièrement dans une volonté de faire des économies et d’augmenter la productivité. Le second motif étant ici aussi la nécessité de renforcer la sécurité des données et le contrôle sur le business. En outre, ces technologies mises en place par 27% des firmes européennes ont répondu aux attentes dans la plupart des cas. Toujours en Europe, elles sont en cours de déploiement ou dans la roadmap de près de deux tiers des entreprises.

A noter que parmi les actions tactiques visant à réduire les coûts ces 24 prochains mois, 40% des entreprises européennes ont commencé à mettre en place des technologies cognitives ou d’automatisation spécifiques. 23% prévoient de le faire.

Changement d’approche

L'importance croissante accordée au déploiement technologique en matière de gestion des coûts reflète un changement d’état d'esprit selon Deloitte. Pour le cabinet de conseil, on passe d’une stratégie «économiser pour croître» à une stratégie «économiser pour se transformer». «Les pratiques et les approches de gestion des coûts sont devenues de plus en plus sophistiquées au fil du temps avec des solutions numériques qui, bien qu'encore en phase de maturation, représentent maintenant le niveau le plus avancé de gestion des coûts. Les entreprises qui dans le passé, s'appuyaient sur des méthodes plus traditionnelles de gestion des coûts découvrent aujourd'hui que les solutions numériques peuvent ouvrir la voie à un tout nouveau niveau d'économies», expliquent les analystes de Deloitte.

Webcode
DPF8_144614