Privatisation

Scission de Ruag: systèmes IT séparés et vente des activités de cybersécurité

| mise à jour

Le Conseil fédéral a décidé de diviser l’entreprise Ruag en deux groupes, l’un dévolu aux activités pour l’armée, l’autre au reste des activités. La scission implique la séparation des systèmes informatiques. A terme, l’unité consacrée à la cybersécurité sera vendue.

(Source: WES1947/CC BY-SA 3.0)
(Source: WES1947/CC BY-SA 3.0)

L’entreprise Ruag, qui appartient aujourd’hui à 100% à la Confédération, va être scindée en deux entités. Ainsi en a décidé le Conseil fédéral, pour le motif que la couverture des besoins matériels de l’armée suisse ne constitue aujourd’hui plus qu’une partie des activités de Ruag.

Le Conseil fédéral a détaillé comment va se dérouler le processus de dissociation, effective au 1er janvier 2020. D’un côté, le groupe MRO CH travaillera pour l’armée (environ 2500 collaborateurs, sites de production en Suisse). De l’autre, Ruag International, sera constitué des autres secteurs d’activités (environ 6500 collaborateurs, dont deux tiers à l’étranger). Ce groupe est amené à être privatisé entièrement à moyen terme. Une stratégie de privatisation centrée sur la création d’une société cotée en bourse nommé Aerospace, constituée des deux unités d’affaires Aerostructures et Space.

Vers une vente des activités de cybersécurité

Les autres unités qui n’ont pas leur place dans MRO CH, notamment en raison de leur lien avec l’étranger, resteront placées dans un premier temps sous la direction de Ruag International, précise le Conseil fédéral. Ces activités incluent MRO International et Ruag Ammotec (munitions), mais aussi l’unité d’affaires dédiée à la cybersécurité, créée sur les bases du rachat en 2017 de l’entreprise britannique Clearswift. Ces différentes activités sont destinées à être vendues: «On recherche des repreneurs à même de leur offrir de meilleures perspectives», souligne le Conseil fédéral.

Systèmes informatiques séparés

Entités juridiques et financières distinctes, MRO CH et Ruag International seront dirigées séparément et se verront chacune équipée de leur propre système informatique. Celui de MRO CH sera intégré dans le périmètre de sécurité du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). Ce dernier joue un rôle clé dans la stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques (SNPC), notamment via le nouveau Campus cyberdéfense. L’isolement des systèmes IT supportant les activités de défense vise à réduire le risque de voir se reproduire l’épisode peu glorieux de la cyberattaque dont a été victime Ruag en 2016 (On ne connaîtra jamais l’identité des hackers qui ont attaqué Ruag).

Projet critiqué à droite comme à gauche

La décision de privatiser et vendre des activités de Ruag a suscité passablement de critiques sur la scène politiques suisse. A droite comme à gauche, le projet de privatiser Ruag International suscite des craintes. Dont l’éventualité que la société tombe en mains étrangères, ainsi que le risque de voir une délocalisation du savoir-faire suisse dans le domaine de l’aérospatial.

Tags
Webcode
DPF8_130891