Ecoute illicite

L’Allemagne bannit la vente de smartwatches pour enfants

| mise à jour

Critiquées pour leurs capacités d'écoute, les montres-jouets connectées ne seront pas sous le sapin des petits enfants allemands.

(Source: ©MORTAZZA - stock.adobe.com)
(Source: ©MORTAZZA - stock.adobe.com)

Les objets connectés destinés aux enfants sont de plus en plus sous le feu de la critique, en raison des risques de piratage, d’espionnage et de divulgation de données personnelles. En octobre, Mattel a retiré de la vente sa borne intelligente Aristotle équipée d’une caméra et d’un microphone. Le fabricant avait également été critiqué lors du lancement d’une Barbie équipée du wifi et d’un micro.

Cette fois c’est l’Agence fédérale des réseaux allemande qui a décidé de bannir les montres pour enfant dotées de capacité d’écoute. «Les parents peuvent employer ces montres pour écouter via une app ce qui se dit dans l’environnement de l’enfant à son insu. Ces montres représentent donc des équipements de transmission non-autorisés, explique Jochen Homann, Président de l’agence allemande. Nos recherches ont montré par exemple que des parents les utilisaient pour écouter illicitement les enseignants durant les cours.»

Des mesures ont déjà été prises pour retirer les offres sur internet de ces gadgets destinés aux enfants de 5 à 12 ans et l’Agence recommande aux parents de détruire les appareils qui seraient en leur possession.

L’Agence fédérale des réseaux allemande était par ailleurs déjà intervenue en février pour avertir les parents des dangers de la poupée connectée Cayla.

Webcode
DPF8_70817