Innovation

EPFL: un tandem aérien et terrestre pour la cartographie 3D

| mise à jour

Dans le cadre d’une collaboration européenne, des chercheurs de l’EPFL on mis en place le projet mapKite. Le système, qui marie des éléments terrestres et aériens, vise à perfectionner la cartographie 3D. Les premiers tests ont été effectués en mars dernier à Barcelone.

Drone posé sur le véhicule (Source: Jan Skaloud, EPFL)
Drone posé sur le véhicule (Source: Jan Skaloud, EPFL)

Le projet mapKite, issu d’une collaboration européenne réunissant dix acteurs, dont l’EPFL, permet de réaliser une cartographie 3D grâce au tandem véhicule moteur-drone. Selon les chercheurs, mapKite comble les lacunes des techniques utilisées actuellement pour la cartographie, telles que l’obstruction de l’image due à un arbre. Lors des premiers tests effectués au Drone Center de Barcelone, les chercheurs ont jugé la qualité très supérieure à celle proposée par Google street view.

Le nouveau système repose sur un couple véhicule et drone. Le véhicule est doté d’une cible optique spécialement développée par les chercheurs de l’EPFL. Le drone, équipé d’instruments de détection à distance et d'un système de navigation, de guidage et de contrôle, suit le véhicule en marche et parcourt par voie aérienne, les mêmes sentiers. Durant son parcours, le véhicule calcule la trajectoire et génère un ensemble de points de repère servant d’indication au drone. Grâce aux données récoltées par le véhicule moteur, la navigation terrestre (temps, position, vitesse et paramètres d'attitude) est convertie en commandes aériennes (hauteur et caps à suivre). C’est cette «attache virtuelle» qui permet au drone de suivre constamment le véhicule et de travailler à la même échelle.

mapKite utilisera les signaux envoyés par le système de navigation européen Galileo, jugé de meilleure qualité que son concurrent américain GPS par les scientifiques en charge du projet.

Webcode
DPF8_38942