Financement

Les start-up EverdreamSoft et Pryv tentent le crowdfunding

| mise à jour

Deux start-up romandes ont lancé des appels de fonds sur des plateformes de crowdfunding. L’une, Pryv, est spécialisé dans l’organisation et la visualisation des données personnelles, l’autre EverdreamSoft, propose un jeu de société virtuel.

Pryv, une start-up vaudoise créée l’an dernier, propose une plateforme sur laquelle l’utilisateur collecte et génère ses données personnelles issues de divers supports, avec un tableau de bord qui permet de visualiser textes, photos, agenda, etc., de manière agrégée et contextualisée. «Aujourd’hui, les données sont éparpillées partout, entre le smartphone, l’ordinateur, internet… C’est un vrai problème, notamment concernant la compréhension et la maîtrise de ses données», explique Frédéric Mauch, l’un des trois fondateurs.

Lancée en fonds propres, l’entreprise a désormais besoin d’un coup de pouce financier pour passer à la distribution de son produit. Elle s’est inscrite sur la plateforme américaine de crowdfunding Indiegogo fin octobre, avec pour but de récolter 100'000 dollars, à coup de 10, 25, 50, 100, 500, 1000, ou 10’000$. Mais à neuf jours de la fin de l’action, elle n’a récolté que 8101 dollars. «Ce n’est pas beaucoup. On a fait une erreur de débutants, en voulant miser trop haut. Mais les gens ont manifesté un intérêt fort pour Pryv, qui a également éveillé l’attention des investisseurs et de partenaires. Au final, nous avons reçu 200'000 francs de business angels», se réjouit Frédéric Mauch. Pour lui, a posteriori, le crowdfunding serait plutôt utile dans une deuxième phase que pour financer l’entier d’un projet.

La plateforme sera officiellement lancée en avril, avec un browser treemap (toutes les données tiennent sur un écran) et une application iOS (Android suivra). L'utilisateur peut choisir de stocker ses données dans plusieurs pays, grâce aux partenaires pour le hosting en Suisse, en France, à Singapour et aux Etats-Unis.

Un jeu de carte en crowdfunding

Une autre start-up suisse, EverdreamSoft, s’est également lancée dans l’aventure du crowdfunding, le 23 octobre dernier. Elle a un mois pour récolter 75'000 dollars, sur la plateforme Kickstarter. A ce jour, elle en a récolté 21'145, de 54 contributeurs.

La start-up, fondée en 2010, a créé le jeu de société Moonga, qui peut aussi bien se jouer sur un plateau que via des supports mobiles ou des ordinateurs, en réseau. Chaque carte possède une puce à l’intérieur, qui permet de switcher d’un jeu physique à un jeu virtuel, grâce à la technologie NFC. Le jeu reprend l’univers d’elfes et d’êtres maléfiques de la forêt, dans un mélange entre «Le Seigneur des anneaux» et les mangas japonais. Il compte déjà 250'000 joueurs à travers le monde.

Kommentare

« Plus