Win-Win

Google revend Motorola à Lenovo pour 2,9 milliards de dollars

| mise à jour
par Rodolphe Koller

La marque et les appareils Motorola devraient permettre à Lenovo de se développer sur les marchés américains. Google conserve les brevets et se recentrera sur l’écosystème Android.

Les appareils Moto X sont désormais propriété de Lenovo.
Les appareils Moto X sont désormais propriété de Lenovo.

Lenovo a racheté Motorola à Google pour 2,9 milliards de dollars. L’équipementier chinois, numéro 1 du PC au niveau mondial, hérite de la marque Motorola et de ses appareils Moto G et Moto X, ainsi que de licences sur ses brevets – lesquels restent en mains de Google. Son CEO Larry Page explique que la concurrence sur le marché des smartphones demande un engagement complet de la part des fabricants et que Lenovo servira mieux le développement de Motorola. Google se centrera sur le l’évolution de l’écosystème Android. Larry page ajoute que cette cession ne signifie en rien un retrait de Google du domaine du hardware, et que la firme poursuivra ses efforts dans les domaines des wearables (Google Glass) et de la domotique (rachat récent de Nest). Les deux firmes ne disent rien du lieu de production futur des appareils Motorola, qui se vantaient d’être «les seuls smartphones assemblés aux Etats-Unis».

Un levier dans les marchés développés pour Lenovo

Financièrement d’abord, l’accord semble une bonne affaire pour Lenovo qui obtient pour moins de 3 milliards une firme rachetée par Google en été 2011 pour 12,5 milliards de dollars. Selon les chiffres d’IDC, Lenovo est déjà le 5ème fabricant de smartphones au niveau mondial avec 45 millions d’appareils écoulés l’an dernier, mais la firme dépend très fortement du marché chinois où elle réalise plus de 95% de ses ventes. Le défi consiste donc à augmenter ses parts de marché dans les pays développés et Motorola, numéro 3 aux Etats-Unis et en Amérique latine, devrait l’y aider. Une stratégie qui rappelle le succès du rachat des activités PC à IBM en 2005, qui a contribué à faire de Lenovo le leader actuel du segment. «Lenovo a démontré sa capacité de reprendre et renforcer avec succès de grandes marques – comme la marque Think d’IBM – et d’intégrer en douceur et avec efficacité des entreprises dans le monde entier», commente ainsi Yang Yuanqing, Président et CEO de Lenovo.

Recentrage sur Android pour Google

Même si le prix de vente semble peu élevé par rapport à ce que Google a déboursé il y a moins de trois ans, la vente est aussi une bonne affaire pour la firme américaine. L’aventure Motorola lui a d’abord permis de développer ses compétences dans le domaine du hardware et d’acquérir les brevets nécessaires au renforcement du système Android. A l’époque de l’acquisition de Motorola, les principales craintes concernaient l’hostilité des autres fabricants employant Android. Google a toutefois su préserver ces relations, en travaillant par exemple avec LG pour le Nexus, et faire d’Android l’OS numéro un avec 80% de part de marché. En cédant Motorola à Lenovo, le moteur de recherche peut se concentrer sur le développement d’Android et clarifie sa position. Selon certains commentateurs, l’accord sur les brevets conclu cette semaine avec Samsung a profité de ce repositionnement.

Kommentare

« Plus