Invité Emplois IT

Cybersecurité, big data et cloud – les top jobs de 2020

| mise à jour
par Frank Schabel, Head of Marketing/Corporate Communications, Hays AG

La transformation numérique est étroitement liée à des concepts comme le cloud computing, le big data ou l’internet des objets, et influence de manière décisive le travail des services informatiques. Quels seront les métiers demandés en 2020?

Frank Schabel, Head of Marketing/Corporate Communications, Hays AG
Frank Schabel, Head of Marketing/Corporate Communications, Hays AG

La transformation numérique est difficilement imaginable sans le recours au cloud, à l’internet des objets et au big data. L’émergence de ces concepts a permis l’optimisation ou le développement de nouveaux processus et modèles d’activité. Il va de soi que cette évolution a changé le travail des spécialistes des technologies de l'information. A quoi doivent s’attendre les collaborateurs des services IT?

La diffusion des technologies cloud conduit à une certaine ouverture de l’IT des entreprises et donc à un nouveau boom de l’outsourcing. La disponibilité de l’infrastructure IT, matérielle ou logicielle, en tant que service permet l’externalisation de tous les services IT qui ne font pas partie du cœur de métier de l’entreprise. En outre, du fait que des tâches telles que l’analyse des processus métier, la business intelligence ou celles des outils CRM sont de plus en plus transférées dans des services spécialisés, les informaticiens restants sont soumis à une pression de travail accrue et doivent se spécialiser encore plus. A l’avenir, ils seront principalement chargés des questions stratégiques – développer et adapter les stratégies IT, transmettre les nouvelles exigences à l’IT et plannifier le budget IT – mais conserveront aussi des fonctions opérationnelles dans la gestion des utilisateurs et de l’infrastructure.

Pénurie de spécialistes malgré le boom de l’outsourcing

Malgré la pénurie en spécialistes, la tendance vers l’externalisation reste toutefois prolifique. D’une part, les développeurs d’applications, les administrateurs réseau et conseillers – en particulier pour l’environnement SAP – sont toujours demandés. D’autre part, la diffusion des nouvelles technologies augmentent sensiblement la demande de certaines spécialisations et fait émerger d’autres disciplines. Ainsi, comme la mise en réseau croissante et l’internet des objets constituent de nouvelles cibles plus attrayantes pour les cybercriminels, les experts en sécurité doivent revêtir d’autres fonctions IT. Et si les managers, consultants et architectes en cyber-sécurité sont encore en nombre suffisant aujourd’hui, trouver des experts qualifiés dans des spécialisations plus pointues telles que l’informatique légale, les logiciels malveillants s'avère bien plus ardu. C’est aussi le cas des experts pour les équipes CERT (Computer Emergency Response Teams).

Il en va de même pour le big data: pour maîtriser le flux de données, de nouvelles spécialisations sont nécessaires, à l’instar du Data-Scientist, qui traite cette avalanche de données à l’aide de méthodes d’analyse scientifiques, ou encore du Data-Artist, qui comprend et représente les données pour permettre aux différents services spécialisés de les visualiser. De même, le cloud computing induit une évolution des métiers au sein des départements informatiques, en particulier ceux des architectes IT, administrateurs de sytème et responsables de l’entreprise. Le métier d’architecte cloud est par conséquent tout aussi prometteur que celui d’expert en sécurité informatique. En outre, dans la plupart des entreprises une stratégie cloud définie fait défaut – là réside une opportunité exceptionnelle de se perfectionner et d’évoluer pour les spécialistes cloud dans les entreprises et pour les consultants des prestataires de services.

Personne ne connaît le profil professionnel de demain

Toutefois, pour de nombreux domaines professionnels, il n’existe pas encore de désignations uniformes ni de parcours de formation définis. Ce qui ne simplifie guère le recrutement de personnel qualifié. En effet, le développement technologique évolue souvent plus vite que la définition de nouveaux profils professionnels. Raison pour laquelle il est pratiquement impossible de prévoir avec précision quels seront les profils que l’on recherchera demain. Les entreprises devraient abandonner l'idée que toute technologie débouche sur une nouveau métier avec des qualifications correspondantes. L’important pour le succès de l’entreprise consiste à définir d’abord clairement les connaissances et les compétences requises pour la fonction à pourvoir, avant de se mettre à la recherche de «spécialistes du cloud».

Webcode
DPF8_49172