Digital Circle

Jury Day: le Digital Award s’est joué entre Visilab et les TPF

| mise à jour

A l’issue du Jury Day, le Digital Circle a choisi de remettre sa récompense annuelle à l’ambitieux projet de transformation omnichannel de Visilab. Le prix s’est joué entre le lauréat et Houston, le nouveau système de communication des Transports publics fribourgeois.

Le jury du Digital Award s’est réuni début décembre pour choisir le projet informatique romand le plus innovant de l’année, parmi sept candidats shortlistés. Aux côtés des CIO membres du Digital Circle, le jury se complétait de Rodolphe Koller (rédacteur en chef d’ICTjournal), Andreas Toggwyler (représentant du sponsor Ernst & Young), Christine Legner et Stéphanie Missonier (respectivement professeure directrice et professeure assistante du Département des systèmes d’information à HEC Lausanne). Comme lors de l’édition précédente, les délibérations ont été précédées des présentations de deux groupes d’étudiants de HEC Lausanne. Amenés à établir leur propre classement pour dans le cadre de leur Master en Systèmes d'information, ils ont défendu avec entrain leurs méthodes d’évaluation.

Les membres du jury considèrent à l’unisson que les candidats au Digital Award 2017 étaient d’excellente qualité. Les meilleurs projets de la shortlist ont au préalable été départagés sur la base de trois dimensions: la qualité de leur documentation, le business case du projet et, surtout, son caractère innovant. Nouveauté cette année: les responsables des projets finalistes ont été invités à pitcher devant le jury.

Le Digital Circle épaté par la vaste transformation digitale de Visilab

Le choix du jury s’est joué entre deux ambitieux projets informatiques: le lauréat Visilab et son dauphin «Houston», un système de communication déployé par les Transports publics fribourgeois (TPF). Saluant l’ampleur et le caractère résolument innovant des deux finalistes, le jury s’est toutefois rapidement mis d’accord en votant pour celui de Visilab. Avec sa vision «omnicanal» du parcours client et son souci d’apporter une expérience utilisateur optimisée tant à ses clients qu’à ses collaborateurs, l’opticien a marqué les esprits pour la profonde transformation digitale menée à l’échelon de l’entreprise, du marketing à l’IT, en passant par les RH, les finances et la logistique. «Chaque niveau de l’organisation doit désormais penser client et veiller à alléger ou supprimer les silos», a expliqué le CIO Marc Besson face au jury du Digital Award. Lancée fin 2014 et amenée à s’étendre sur une durée totale de trois ans, la mutation omnicanal de la société genevoise a nécessité d’investir plusieurs millions de francs et de former ses plus de 800 collaborateurs pour assurer le succès de cette importante transformation.

Plusieurs partenaires

Mené avec différents partenaires, le projet de Visilab s’est dans un premier temps concrétisé par les débuts de l’opticien dans la vente en ligne (lentilles et lunettes de soleil). En collaboration avec le prestataire SQLI, l’entreprise a mis en place une solution e-commerce (basée sur la plateforme Magento) et procédé à la refonte du design de son site web, en suivant une démarche «Mobile First». Cet environnement online se connecte aujourd’hui à plusieurs solutions back-end, dont un nouveau système de référencement des articles (en l’occurrence la solution Akeno, mise en œuvre avec le partenaire Clever Age). En diversifiant ainsi son activité dans la vente en ligne, Visilab a aussi dû mettre en service une nouvelle halle logistique et intégrer de nouveaux flux avec les transporteurs.

La concrétisation de la vision «omnicanal» de Visilab passe aussi par la réalité augmentée. En collaboration avec la société française FittingBox, l’essayage virtuel qui était déjà proposé en ligne se décline aux points de vente physique, via des bornes interactives, pour tester des montures non disponibles en stock. Un service qui sera également bientôt proposé sur des tablettes en magasin. Des tablettes devraient par ailleurs aussi remplacer à terme les outils des vendeurs et conseillers, via une application web (réalisée avec Trivadis) avec l’objectif d’encore mieux servir les clients. Visilab exploite aussi le domaine de l’internet des objets avec son partenaire Kwik. L’opticien envisage de fournir un bouton connecté pour permettre aux utilisateurs de lentilles journalières de commander à domicile un nouveau lot, simplement en pressant sur un petit dispositif communiquant avec le système e-commerce.

Houston des TPF, second projet finaliste

La solution Houston des Transports publics fribourgeois a remplacé un réseau radio devenant obsolète, datant d’avant l’an 2000. Elaboré en collaboration avec l’agence Liip et Schucan Management, le nouveau système est devenu opérationnel le printemps dernier, après une phase de développement de près d’un an et demi. Reposant sur des applications web et mobile, Houston permet une communication en main libre entre les conducteurs et la centrale d'exploitation. Face au jury, le CIO des TPF Grégoire Ramuz a souligné l’importance donnée aux aspects ergonomiques pour proposer uniquement les fonctionnalités nécessaires à chaque groupe spécifique d’utilisateurs. «Les chauffeurs doivent pouvoir rester concentrés sur la route, il s’agissait d’être conforme à la loi sur la circulation routière. Un design simple permet ainsi aux chauffeurs de balayer l’écran pour passer des appels ciblés en quelques clics.» Houston a en outre pu être relié à l'équipement existant, tel que les micros, haut-parleurs et boutons d’urgence. Utilisée par les collaborateurs de la centrale opérationnelle, la version web de la solution affiche notamment une carte localisant en temps réel tous les bus. Il est ainsi possible de facilement appeler un groupe de véhicules roulant dans une zone précise en traçant intuitivement cette dernière sur la carte.

Exploitant les données des capteurs des appareils mobiles et la VoIP (téléphonie via Internet), Houston se base sur un serveur cloud qui traite toutes les données du réseau des TPF. Selon Grégoire Ramuz, le système présente un fort potentiel d’évolution: «Nous démarrons un projet visant à enrichir Houston avec la localisation des véhicules à l’intérieur des dépôts. Les GPS ne s’y appliquant pas, nous allons quadriller les lieux avec des émetteurs beacon.» Rappelons que ces derniers mois, Houston n’a pas seulement impressionné le jury du Digtial Award. Le projet a en effet remporté les catégories Technologie et UX du Meilleur du Web, ainsi que la catégorie Innovation des Best of Swiss Apps.

Webcode
DPF8_23015