Acteurs

La structure valaisanne de soutien à l'innovation change de visage

| mise à jour

A la tête de la fondation de soutien à l’innovation valaisanne The Ark depuis 2004, François Seppey passe le relais à Jean-Albert Ferrez.

Jean-Albert Ferrez (à gauche) et François Seppey (Source: Fondation The Ark)
Jean-Albert Ferrez (à gauche) et François Seppey (Source: Fondation The Ark)

Jean-Albert Ferrez prend les rênes de The Ark, la structure valaisanne d’accompagnement des PME et start-up industrielles et technologiques en quête d’innovation. Nommé par le Conseil d'État du canton, cet ingénieur mathématicien et docteur ès Sciences de l’EPFL est un touche à tout. Successivement, chercheur dans la simulation numérique, initiateur du  site technologique IdeArk à Martigny, député puis président du Grand Conseil valaisan, Directeur général de l'Energie de Sion-Région (esr) et membre du conseil d’administration de la Banque Cantonale du Valais, cet enfant du pays (Verbier) a côtoyé politique, finance, entrepreneuriat au-delà de l’innovation.

80 projets innovants par an

Le nouveau président de The Ark a salué les 15 ans de travail de son prédécesseur, François Seppey qui a su faire de «The Ark [...] un chaînon indispensable du système d’innovation valaisan, dans le sillage de l’EPFL Valais Wallis, de la HES-SO et des PME et industries de notre canton.» Lors de la conférence de presse le 7 février, le secrétaire général de la Fondation Frédéric Bagnoud a quant à lui tenu à rappeler qu’elle «a permis au canton du Valais d’être précurseur dans le soutien aux activités technologiques et de faire partie des régions qui se démarquent, notamment dans des domaines comme la santé digitale, l’informatique ou les biotechnologies ou l’énergie.»

Si The Ark continuera à accompagner environ 80 projets innovants par an et à suivre les 260 PME avec lesquelles elle a déjà travailler, le défi pour son nouveau président sera d’embarquer tout cet écosystème dans la digitalisation de l’économie.

Tags
Webcode
DPF8_79928