Sommet à Versailles

SAP, Google et Facebook investissent des millions d’euros en France

| mise à jour

SAP, Google et Facebook annoncent d’importants investissements en France. L’éditeur de logiciels allemand prévoit de consacrer 750 millions d’euros en recherche et développement.

(Source: Stephen Leonardi / Unsplash.com)
(Source: Stephen Leonardi / Unsplash.com)

SAP, Google et Facebook ont annoncé d’importants investissements en France pour les années à venir. Les géants de la high tech ont dévoilé leurs projets à l’issue d’une rencontre organisée par Emmanuel Macron à Versailles. Intitulé «Choose France», le sommet a réuni 140 CEO de multinationales dans le but de les convaincre d’investir dans l’hexagone.

L’éditeur de logiciels allemand SAP prévoit ainsi de consacrer 150 millions d’euros par an en R&D durant les cinq prochaines années, soit 750 millions d’euros au total. La firme compte également renforcer son investissement dans l’innovation et ouvre un incubateur pour 50 start-up. SAP a en outre fait l’acquisition de la jeune pousse parisienne Recast.AI, spécialisée dans l’expérience utilisateur conversationnelle. «Il y a un réel sentiment d’élan économique en France. L’adhésion audacieuse du Président Macron au monde numérique aidera la France à se hisser au rang de leader mondial de l’innovation. Nous voyons dans l’esprit d’entreprise de la France un immense potentiel pour révolutionner les business models, créer les emplois de demain et libérer les opportunités qui aident le monde à mieux fonctionner», a déclaré Bill McDermott, CEO de SAP, après sa rencontre avec Emmanuel Macron.

De son côté, Facebook investira 10 millions d’euros et doublera son équipe AI Research (FAIR) Paris, en passant de 30 à 60 chercheurs d’ici 2022. La firme accueillera également 40 doctorants au sein de FAIR et financera dix serveurs de dernière génération au profit d’instituts de recherche et d’un fonds pour la collecte de données ouvertes. «La France joue un rôle moteur dans la recherche mondiale en intelligence artificielle, et notre rôle est de donner des clés de réussite à la communauté qui fait rayonner la recherche française dans le monde. Je suis très fier de notre engagement toujours plus important pour accélérer la recherche française et européenne en intelligence artificielle», explique Yann LeCun, Chief Scientist chez FAIR. Facebook annonce également un partenariat avec Pôle Emploi, dans le but de former 50'000 chômeurs, et proposera un accompagnement professionnel de 15’000 femmes dans le cadre de l’initiative #SheMeansBusiness.

Le géant du web Google va quant à lui ouvrir un centre de recherche fondamentale consacré à l'intelligence artificielle, à son siège de Paris. La firme emploiera en outre près de 300 nouveaux collaborateurs et ouvrira «Les ateliers numériques», quatre centres à travers la France qui proposeront des formations gratuites dans le but de former chaque année 100’000 personnes au digital.

L’ancien CEO de Cisco nommé ambassadeur de la French Tech

A l’occasion de ce sommet, Emmanuel Macron a désigné John Chambers, ancien CEO du groupe Cisco en tant qu’ambassadeur de la French Tech. Le label, qui a été lancé en 2013 par Fleur Pellerin, ministre française chargée des PME, de l'innovation et de l'économie numérique, a pour but de promouvoir les écosystèmes numériques français à travers le globe.

Dans un tweet, John Chambers s’est montré enthousiaste quant à sa nouvelle fonction et a remercié le président français pour sa nomination.

Webcode
DPF8_77192