Post-CTI

Innosuisse soutiendra aussi l’innovation des PME dans des domaines non technologiques

| mise à jour

Succédant à la CTI en janvier 2018, l’organisme fédéral Innosuisse devra accorder une attention particulière aux défis de la numérisation. De même que soutenir des projets dans des domaines non technologiques.

(Source: YurolaitsAlbert / iStock.com)
(Source: YurolaitsAlbert / iStock.com)

Innosuisse, qui remplacera dès 2018 l’actuelle Commission pour la technologie et l’innovation (CTI), s’est vu assigner ses objectifs stratégiques jusqu’en 2020. A l’instar de la CTI, l’organisme fédéral que présidera André Kudelski aura pour tâche principale de soutenir la capacité d’innovation des petites et moyennes entreprises (PME).

Dans ce cadre, Innosuisse devra notamment soutenir les PME en accordant une attention particulière aux défis de la numérisation dans tous les champs d’application technologiques, précisent les autorités fédérales. L’organisme devra également soutenir des projets d’innovation dans des domaines non technologiques (par exemple dans le domaine des sciences sociales, du développement de nouveaux modèles d’affaires ou des projets liés à la gestion des données).

Innosuisse aura par ailleurs pour mission de soutenir la transition vers l’industrie 4.0, via la création d’un programme d’impulsion consacré aux technologies de fabrication et la mise en place d’un réseau national de centres de transfert technologique dans ce domaine.

Webcode
DPF8_73379