IT Press Tour

Le stockage logiciel de Hedvig séduit les entreprises les plus riches du monde

| mise à jour

Start-up fondée par l'un des créateurs des bases de données Cassandra et Amazon DynamoDB, Hedvig a récemment levé 21 millions de dollars auprès de HPE. Une opération qui a permis à ce spécialiste des solutions de stockage défini par logiciel d’attirer des clients du Fortune 50.

Avinash Lakshman, fondateur et CEO de Hedvig, pose dans ses bureaux de Santa Clara (Californie). Il est l’origine des bases de données Cassandra et Amazon DynamoDB. (Source: ICTjournal)
Avinash Lakshman, fondateur et CEO de Hedvig, pose dans ses bureaux de Santa Clara (Californie). Il est l’origine des bases de données Cassandra et Amazon DynamoDB. (Source: ICTjournal)

Passé par Amazon et Facebook, Avinash Lakshman est notamment connu pour avoir contribué à la création des bases de données Cassandra et Amazon DynamoDB. Depuis 2012, l’ingénieur logiciel est aux commandes de la jeune pousse Hedvig, dont il est le fondateur. Spécialisée dans les solutions de stockage «software defined», la start-up fournit une plateforme de stockage pilotée par API et agnostique vis-à-vis de l’infrastructure: la solution de Hedvig permet aux entreprises de gérer le stockage et la sauvegarde des données, que celles-ci se trouvent sur un cloud privé, hybride ou au sein d’un environnement multi-cloud.

Rencontré par ICTjournal dans le cadre de l’IT Press Tour *, Avinash Lakshman souligne que la plateforme, selon lui idéale dans le cadre d’une approche DevOps, s’utilise aussi bien pour le stockage des données primaires que secondaires. La solution gère en outre toutes les charges de travail (fichiers, blocs et objets). Elle supporte aussi les containers et technologie associées, dont le duo en vogue Docker-Kubernetes.

Parmi les autres nombreux partenaires technologiques de Hedvig, issus aussi bien du monde des environnements traditionnels que celui du cloud, mentionnons Vmware, Openstack, Veeam, Commvault, AWS, Azure, Google Cloud, Dell EMC et Cisco. Sans oublier HPE qui, il y a quelques mois, a injecté 21,5 millions de dollars dans la jeune pousse de Santa Clara. Une opération extrêmement bénéfique, explique Avinash Lakshman, laquelle a aussi permis à Hedvig d’attirer plusieurs clients du Fortune 50. Le CEO s’est toutefois gardé d’en révéler l’identité.

(*) Notre rédaction participe à l’IT Press Tour du 4 au 8 décembre. Ce séjour dans la Silicon Valley permet à 14 sociétés américaines de présenter leurs activités à un groupe de journalistes européens. Le vol et l’hôtel sont financés par les entreprises.

Webcode
DPF8_73212