Optimisation et transformation

Credit Suisse multiplie les initiatives IT pour gagner en profitabilité

| mise à jour

Jusqu’a présent avare en informations sur sa stratégie numérique, Credit Suisse a dévoilé plusieurs de ses initiatives technologiques pour réduire ses coûts et gagner en efficacité. Au menu notamment Big Data, intelligence artificielle, DevOps et robots logiciels.

Lors de sa Journée des investisseurs, Credit Suisse (CS) a expliqué comment il entendait optimiser ses coûts lors des prochaines années. L’établissement bancaire estime qu’il parviendra à réaliser des économies d’environ 4,1 milliards de francs cette année et d’un milliard supplémentaire en 2018. Dans sa présentation aux investisseurs, Pierre-Olivier Bouée, Chief Operating Officer de Credit Suisse, a donné de nombreux exemples des initiatives d’optimisation et de transformation technologiques qui permettront à la banque de gagner en efficacité en en productivité.

Robots logiciels, machine learning, Big Data, cloud, DevOps

La banque investit notamment beaucoup dans l’automatisation de ses processus à l’aide de robots logiciels (RPA). Elle compte disposer de 350 à 400 robots actifs d’ici fin 2019. Afin d’automatiser encore davantage certaines opérations, CS veut aussi recourir dès l’an prochain à l’intelligence artificielle, et en particulier aux outils de compréhension du langage naturel (NLP).

Dans le domaine de la conformité, la banque a déployé un data lake (4 milliards de records) et des outils de machine learning. Ces solutions lui permettent d’avoir une vue unique sur les clients et d’évaluer les risques de manière plus précise et 90% plus rapidement. Gain d’efficacité et de vitesse également en matière de comptabilité financière où la banque exploite des technologies de calcul in-memory et de Big Data.

Beaucoup d’optimisations concernent l’IT elle même. Ainsi, Credit Suisse a intégré ses développements logiciels dans une plateforme commune, afin d’analyser et d’optimiser leur performance en fonction de différents critères (équipes, langages utilisés, volumes, complexité, etc.). L’établissement revoit aussi sa stratégie de sourcing et recourt davantage aux services managés et au cloud, notamment pour absorber les pics d’utilisation. 60% des systèmes opérationnels devraient avoir migré dans le cloud à l’horizon 2020. Enfin, Credit Suisse estime pouvoir gagner 10 à 15% d’efficacité dans les nouveaux développements et déploiements (change) en employant les méthodes Agile, DevOps et le Demand Management.

Webcode
DPF8_72073