VMware Cloud on AWS

VMware dévoile ses premiers outils de migration vers AWS

| mise à jour

VMware Cloud on AWS se dote de solutions pour la migration d’applications dans le cloud et pour la récupération de sites. VMware prend par ailleurs ses distances de l’offre de Microsoft pour migrer des environnements virtualisés dans Azure.

Un an après avoir annoncé le développement de l’offre VMware Cloud on AWS, les deux partenaires dévoilent les premières solutions pour migrer des applications dans le cloud et gérer des environnements hybrides.

Principale nouveauté, le lancement du service Hybrid Cloud Extension pour AWS, un add-on déjà disponible pour les clouds d’IBM et d’OVH. Ce service permet de déplacer des applications de vSphere 5.0+ vers VMware Cloud on AWS, sans avoir à les modifier et sans impact sur leur performance et leur disponibilité. S’appuyant sur vMotion, le service supporte la migration des applications à chaud ou à froid entre le centre de données et le cloud public via une connexion WAN sécurisée. Les entreprises peuvent aussi recourir à AWS Direct Connect pour une connectivité privée et une migration plus rapide.

«Après seulement trois mois de disponibilité, nous lançons déjà de nouvelles intégrations entre nos plateformes, commente Mark Lohmeyer, Responsable de Cloud Platform Business chez VMware. Les clients de VMware Cloud on AWS pourront migrer leur portefeuille application vers le cloud plus rapidement, tout en maintenant les niveaux optimaux de performance et de disponibilité requis par leurs applications critiques.»

Pour les équipes en charge des applications, VMware étend par ailleurs sa solution Wavefront pour visualiser et corriger les applicatifs tournant sur VMware Cloud on AWS. La solution dispose également de toute une gamme d’API pour collecter des métriques issues d’autres outils. Autre extension, l’arrivée de VMware Site Recovery pour VMware Cloud on AWS. Le service permet d’utiliser le cloud pour la récupération après sinistre avec les outils usuels de VMware. Côté pricing enfin, VMware propose désormais des abonnements pour un an et pour trois ans, plus avantageuses que les tarifs à la demande. L’ensemble de ces nouveautés seront disponibles au plus tard au premier trimestre 2018.

L’offre de Microsoft n’est pas supportée par VMware

VMware a par ailleurs pris ses distances de l’offre concurrente de Microsoft permettant de migrer et d’opérer les environnements VMware dans Azure. «Cette offre a été développée indépendamment de VMware et elle n’est ni supportée, ni certifiée par VMware», explique sur son blog Ajay Patel, en charge du développement de produits cloud chez VMware. Le spécialiste ajoute qu’un environnement de cloud public requiert passablement de travail d’ingénierie en commun pour opérer des workloads d’entreprise et qu’il ne saurait dès lors recommander une solution qui n’a pas été optimisée pour le stack VMware.

 

Webcode
DPF8_71704