Emplois menacés

L’éditeur Autodesk va fermer son site de Neuchâtel

| mise à jour

En pleine restructuration, l’éditeur californien Autodesk va fermer son site de Neuchâtel. Plus de la moitié des 232 employés de l'entreprise à Neuchâtel se verront proposer des réaménagements de leurs conditions de travail.

Le bâtiment d'Autodesk à Neuchâtel. (Source: Google Street View)
Le bâtiment d'Autodesk à Neuchâtel. (Source: Google Street View)

Présent à Neuchâtel depuis 1991, l’éditeur Autodesk compte fermer ce site suisse romand, selon des informations d’abord relayées par le site arcinfo.ch. 232 emplois sont menacés. Contacté par ICTjournal, un porte-parole officiel d’Autodesk confirme le plan de fermeture du site neuchâtelois: «Nous avons l’intention de fermer le bureau de Neuchâtel en partie parce que d’autres sites européens sont plus adaptés à l’évolution de nos besoins commerciaux.» L’entreprise a engagé une consultation avec les employés sur un plan social et envisagent différentes mesures d’accompagnement pour les employés qui seraient affectés. Ces mesures varieraient selon les situations rencontrées (relocalisation, rétention ou fin de contrat), ajoute le porte-parole.

Mise à jour du 18/12/17:  Après deux semaines de consultation, Autodesk, ses employés et Unia ont conclu un accord sur un plan social visant à limiter les conséquences de la fermeture du bureau à Neuchâtel. Plus de la moitié des 232 employés de l'entreprise à Neuchâtel se verront proposer des réaménagements de leurs conditions de travail, tels que le travail depuis leur domicile ou la relocalisation dans d'autres bureaux. Un porte-parole d’Autodesk précise: «Les personnes dont le poste aura été supprimé, recevront des indemnités de départ équitables. Nous remercions tous les employés pour leur professionnalisme et le respect démontrés lors de la procédure de consultation.»

Spécialisée dans les logiciels de conception, d’ingénierie et de divertissement 2D et 3D, l’entreprise californienne vient d’annoncer un plan de restructuration global, précisant dans un communiqué que son objectif était de «chercher à rationaliser l'organisation et à rééquilibrer les ressources pour mieux s'aligner sur les priorités de l'entreprise.» La fermeture du bureau de Neuchâtel fait partie de ce plan de restructuration plus large. Autodesk, qui selon Fortune compte biffer 13% de ses effectifs globaux, a récemment opéré un changement de modèle d‘affaire, en passant à un mode de tarification par abonnement. 

Webcode
zrSqfMaC