Hack

57 millions de comptes Uber piratés

| mise à jour

Le nouveau CEO d’Uber avoue qu’en 2016, des pirates ont subtilisé des données de 57 millions de comptes utilisateurs. Une attaque que son prédécesseur Travis Kalanick avait décidé de taire.

(Source: Uber)
(Source: Uber)

Dara Khosrowshahi, le nouveau CEO d’Uber, doit payer les pots cassés par son prédécesseur Travis Kalanick. Dont son absence de transparence relative à des cyberattaques. Le service de réservation de chauffeurs a ainsi officiellement concédé avoir été piraté en 2016. Avec pour conséquence, le vol de données de 57 millions de comptes, aussi bien de clients que de chauffeurs. Ces informations incluent les noms, les adresses e-mail et numéros de téléphone portable.

Sur le blog d’Uber, le nouveau CEO explique avoir récemment eu vent de l’intrusion de deux hackers dans les systèmes de stockage de la société, géré par un service cloud tiers. L'incident n'a pas touché les systèmes et infrastructure d'entreprise, précise Dara Khosrowshahi, qui ajoute avoir pris des mesures pour s’assurer qu’à l’avenir, les utilisateurs du service seront informés en toute transparence sur les incidents de ce type. Et de conclure: «Rien de tout cela n'aurait dû arriver, et je ne ferai pas d'excuses pour cela. Bien que je ne puisse pas effacer le passé, je peux m'engager au nom de tous les employés d'Uber à apprendre de nos erreurs.»

Webcode
DPF8_70430