Vaste alliance privé-public

SwissID, une identité numérique pour les gouverner toutes

| mise à jour

La Confédération et de nombreux acteurs privés font équipe pour créer une solution unique d’identité numérique en Suisse. La nouvelle co-entreprise SwissSign Group regroupe, notamment, La Poste, les CFF, Swisscom, Credit Suisse et UBS.

(Source: TheDigitalWay / Pixabay.com)
(Source: TheDigitalWay / Pixabay.com)

La Confédération et plusieurs partenaires annoncent la création d’une solution commune d’identité numérique en Suisse. Portée par le secteur privé mais certifiée par l’Etat, cette e-ID suisse unique, qui prendra le nom de SwissID, sera développé par La Poste, les CFF, Swisscom, Credit Suisse, Raiffeisen, UBS, la Banque cantonale de Zurich , le prestataire financier SIX et la Mobilière Suisse.

La co-entreprisse SwissSign s’étoffe et devient SwissSign Group

Pour mener à bien le développement de la SwissID, ces différentes partenaires ont fondé la co-entreprise SwissSign Group, laquelle intégrera à partir de janvier 2018 les activités de l’actuelle SwissSign. Cette dernière avait été fondée par La Poste et les CFF, qui avaient commencé à développer la SwissID, solution qui faisait jusqu’ici concurrence à la SuisseID, lancée par le Secrétariat d’Etat, ainsi qu’à un autre projet d’e-ID privé initié par UBS, Credit Suisse et Swisscom. Ces acteurs d’envergure de l’économie suisse unissent donc aujourd’hui leurs compétences et ressources pour développer ensemble une solution d’identité numérique nationale, encadrée par la Confédération. L’objectif est de délivrer de manière plus efficace, plus conviviale et plus simple des identités numériques et de les utiliser au niveau tant national qu’international. En poursuivant le développement de la solution SwissID existante, la nouvelle co-entreprise entend mettre au point «un système ouvert, non discriminatoire, qui respectera l’ensemble des exigences en matière de protection des données, tout en protégeant la sphère privée de chacun.»

Nommé ce printemps à la direction de la joint-venture SwissSign, Markus Naef reste à la tête de la nouvelle entité.

Identité numérique gratuite pour l’utilisateur final

Pour les particuliers, l’utilisation de l’identité numérique sera gratuite, explique SwissSign Group, qui précise que son financement viendra en premier lieu des fournisseurs de services en ligne.

Sans préciser de date, SwissSign Group assure être en mesure d’offrir la SwissID «très rapidement» à ses clients et utilisateurs. En outre, des solutions destinées aux fournisseurs de services en ligne devraient suivre à brève échéance. C'est-à-dire des systèmes e-ID pour plateformes d’e-commerce, ainsi que des applications de cyberadministration ou des accès à des services sélectionnés de banques et de compagnies d’assurance, précise le communiqué de SwissSign Group.

Partage des rôles entre acteurs publics et privés

Le nouveau projet de SwissID annoncé aujourd’hui décrit le partage des rôles entre acteurs publics et privés. A savoir que les entreprises intégrées au système n’assumeront aucune tâche étatique, mais mettront leurs systèmes d’identification et d’authentification à la disposition d’autres organismes privés et publics. De son côté, l’Etat ne définit pas seulement les bases légales de l’e-ID, mais il est également responsable des données d’identité et certifie et surveille l’«identity broker», qui doit adhérer au standard introduit par SwissID et auprès de qui l’identité de la personne est vérifiée.

La Swiss Data Alliance, qui se présente comme un groupe de réflexion non partisan consacrée à la politique de données en Suisse, a salué la mise en place de cette solution nationale d’identité numérique. Soulignant en outre qu’il est important que l’émission de l’eID reste une tâche assurée par l’Etat.

Tags
Webcode
DPF8_70151