Blocage DNS

Swisscom et UPC interdisent l’accès à plusieurs centaines de sites

| mise à jour

Un jeune informaticien alémanique a mis en ligne DNSzensur.ch, qui dévoile plusieurs centaines de sites interdits d’accès par Swisscom et UPC.

La nouvelle loi fédérale sur les jeux d’argent prévoit de bloquer des sites de poker et autres casinos en ligne basés à l’étranger. Or, l’accès à de nombreux sites internet est déjà bloqué par les deux principaux opérateurs suisses. Markus Ritzmann, un jeune informaticien alémanique, a mis en ligne le site DNSzensur.ch, qui dévoile plusieurs centaines d’adresses interdites d’accès par Swisscom et UPC à l’aide de la technique de blocage DNS (système qui traduit un nom de domaine en adresse IP).

Motifs principaux: phishing et pedo-pornographie

Selon les données partagées pour l’heure sur DNSzensur.ch, Swisscom a verrouillé l’accès à 749 sites, UPC à 336. Il apparaît que Swisscom bloque beaucoup de sites identifiés comme sources de tentative de phishing et des sites au contenu pedo-pornographique. C’est essentiellement cette dernière catégorie de sites qui se voit interdite d’accès par UPC. Les autres motifs de blocages DNS, minoritaires, étant inconnus ou ayant trait à des questions juridiques. La nouvelle loi fédérale sur les jeux d’argent pourrait à l’avenir faire gonfler le nombre de sites bloqués pour ces dernières raisons.

Des mesures inefficaces et néfastes

En partenariat avec le site Watson, nos collègues de la Netzwoche ont publié une interview de l’informaticien de 21 ans au sujet de ses intentions. Activiste pour un internet libre, il confie que l’objectif du site DNSzensur.ch est de faire prendre conscience au public que des sites sont bloqués en Suisse, via les mêmes techniques de censure du net utilisées en Chine ou en Corée du Nord. Pour lui, il convient à chacun de se faire une opinion sur la légitimité du blocage des sites qu’il a identifié. Il souligne néanmoins que la technique de blocage DNS est facile à contourner pour les éditeurs (changement de serveur DNS) et les utilisateurs (solution VPN). Il pointe en outre du doigt les risques d’affaiblir la détection des sites d'hameçonnage, compromettant ainsi les mesures de lutte internationale coordonnée contre la cybercriminalité. Aux yeux du créateur de DNSzensur.ch, il serait plus efficace d’aboutir par voies légales à la suppression de sites frauduleux.

Webcode
DPF8_64679