Manque d’efficience

Les assurances sociales sous-utilisent les capacités informatiques

| mise à jour

Un audit du Contrôle fédéral des finances déplore une sous-utilisation du traitement électronique des factures par la Centrale de compensation, qui n’utilise pas adéquatement l’application dont elle dispose.

(Source: Anyka / Fotolia.com)
(Source: Anyka / Fotolia.com)

Un audit du Contrôle fédéral des finances (CDF) venant d’être rendu public pointe du doigt le manque d’efficacité et d’efficience du processus de traitement des factures par la Centrale de compensation (CdC), factures en majorité transmises par les offices AI sous forme non électronique: 70% des factures qui arrivent à la Centrale sont encore en papier.

Economies potentielles d’au moins 3 millions de francs

Pour traiter chaque année près de 1,6 million de factures pour des prestations individuelles de l’assurance-vieillesse et survivants (AVS) et de l’assurance invalidité (AI), la CdC dispose de l’application SUMEX (SUVA Medical Exchange), développée par Elca pour la SUVA et utilisée par plusieurs assureurs. Mais le CDF déplore une sous-utilisation des capacités d’automatisation électronique permises par l’application.

Les factures contrôlées par l’AI sont encore validées manuellement puis transmises à la CdC par voie postale. La Centrale ne dispose pas d’un outil de scannage et reconnaissance optique de caractères pour la dématérialisation des factures papier. L’ensemble des factures reçues doivent ainsi être scannées, puis des opératrices saisissent manuellement les données dans le système SUMEX. Selon le CDF, une meilleure utilisation des solutions IT pour ce processus permettrait de réaliser des économies d’au moins 3 millions de francs.

Mises à jour impossibles

Le CDF relève en outre que la Centrale de compensation n’arrive plus à intégrer les mises à jour régulières de SUMEX, à cause de nombreuses extensions ajoutée en interne pour ses propres besoins. «La CdC s’est trouvée confrontée à des problèmes de stabilité et de performance de SUMEX. Il existe une trop forte interdépendance des fonctions de base de SUMEX avec les extensions propres à la Centrale», souligne le CDF.

Le CDF recommande notamment à la Centrale de compensation d’adopter un processus automatisé du traitement des factures. Ainsi que de collaborer avec l’OFAS pour consacrer SUMEX à ses fonctions de base (traitement et contrôle des factures). Des recommandations approuvées par la CdC de même que par l’OFAS qui, globalement, partagent les préoccupations du CDF.

Webcode
DPF8_61870