RegTech

1,5 million pour la start-up suisse Apiax et son moteur de règles de conformité

| mise à jour

La jeune pousse Apiax, spécialisée dans la conformité, obtient 1,5 millions de dollars de divers investisseurs, parmi lesquels Peter Kurer, ancien président d’UBS.

L'ancien président d'UBS Peter Kurer (au centre), entouré des fondateurs de la start-up zurichoise Apiax, dans laquelle il a investi.
L'ancien président d'UBS Peter Kurer (au centre), entouré des fondateurs de la start-up zurichoise Apiax, dans laquelle il a investi.

La start-up zurichoise Apiax annonce avoir levé 1,5 millions de dollars auprès de divers investisseurs. L’investissement a été conduit par Peter Kurer, ancien président d’UBS, ainsi que par DIventures et les business angels du Swiss ICT Inbvestor Club (SICTIC).

Apiax a développé une solution de conformité destinée aux établissements financiers, des banques aux fintech. La plateforme comprend un ensemble de règles constamment mises à jours et un cockpit de gestion pour les équipes du légal et de la compliance. S’appuyant sur du machine learning, le moteur de règles d’Apiax peut tourner dans un cloud public ou privé et être interfacé aux systèmes existants via une API. La levée de fonds permettra à la jeune entreprise de poursuivre le développement de son produit et sa mise sur le marché.

«Les fondateurs d’Apiax sont parvenus à identifier et à apporter une solution à un problème affectant l’industrie depuis plus d’une décennie, explique Peter Kurer. Leur approche a le potentiel d’offrir chaque année des économies substantielles tant aux grandes banques qu’aux start-up».

Selon le recensement de Swisscom, la Suisse compte actuellement 20 à 30 start-up actives dans le RegTech, c’est-à-dire les technologies légales ou règlementaires, dont les romandes NetGuardians (détection de fraudes), Biowatch et OneVisage (authentification biométrique).

Tags
Webcode
DPF8_59149