Dentition virtuelle

Un logiciel pour visualiser et choisir sa future dentition

| mise à jour

La spin-off de l’EPFZ Kapanu développe un logiciel basé sur la réalité augmentée afin de permettre aux patients de visualiser et de choisir leur future dentition avant l’intervention du technicien dentiste.

Basé sur la réalité augmentée, le logiciel permet au patient et à son dentiste d’adapter et de choisir ses nouvelles dents.
Basé sur la réalité augmentée, le logiciel permet au patient et à son dentiste d’adapter et de choisir ses nouvelles dents.

Utilisée dans toujours plus de secteurs, la réalité augmentée et virtuelle permet aux utilisateurs de se projeter dans différents contextes, et ce dans des domaines de plus en plus diversifiés. Nombreuses sont les start-up et entreprises qui misent sur ces technologies. Certaines agences de voyages proposent par exemple une expérience immersive pour que les clients puissent s'immerger dans des destinations de vacances. Et bientôt, certains patients se verront suggérer un aperçu virtuel de leur futur sourire.

C’est le pari que s’est lancé Kapanu, spin-off de l’EPFZ, récemment rachetée par Ivoclar Vivadent, entreprise internationale du secteur dentaire. La spin-off a développé un logiciel destiné aux techniciens dentaires, le Kapanu Augmented Reality Engine. Ce dernier a pour but de permettre aux patients de visualiser et de choisir leur future dentition avant l’intervention du technicien dentiste.

Basé sur la réalité augmentée, le logiciel permet au patient et à son dentiste d’adapter et de choisir ses nouvelles dents. La dentition du patient est filmée et superposée au modèle virtuel de la nouvelle dentition, ce qui permet au patient de juger en temps réel du résultat et d’adapter sa future dentition selon ses goûts. «Il est très difficile de distinguer la dentition virtuelle de la dentition réelle du patient sur la vidéo, même lorsque celui-ci est en mouvement ou lorsqu’il parle», explique Kapanu dans son communiqué.

Une base de données 3D

Une fois la future dentition choisie, les données sont intégrées au logiciel de modélisation 3D du technicien dentaire afin que les nouvelles dents soient envoyées à fabrication. Le logiciel repose sur une base de données 3D de dentitions «idéales» posées ultérieurement par des dentistes afin de proposer un maximum d’options au patient. En parallèle, ce dernier est soumis à une mesure 3D de sa cavité buccale afin d’adapter les modèles proposés à ses propres mensurations.

Kapanu défend la faisabilité de son projet en expliquant que l’imagerie 3D est déjà utilisée par certains médecins dentistes dont les cabinets sont dotés de scanners spécialisés.

Tags
Webcode
DPF8_56222