Blockchain

Un contrat intelligent fait office de police d’assurances multinationale

| mise à jour

En se basant sur la blockchain d’IBM, l’assureur AIG a mis au point un contrat intelligent faisant office de police d’assurances multinationale pour la banque Standard Chartered.

(Source: Projet Hyperledger)
(Source: Projet Hyperledger)

IBM, la banque britannique Standard Chartered et l’assureur américain AIG annoncent avoir mené avec succès un projet pilote d’application de la technologie blockchain. En se basant sur le protocole Hyperledger Fabric d’IBM, AIG a mis au point un contrat intelligent retranscrivant des polices d’assurances auxquelles a souscrit Standard Chartered pour plusieurs de ses succursales à l’international.

Les trois partenaires expliquent que le «smart contract» créé dans le cadre de ce projet a été élaboré afin de respecter les termes de plusieurs contrats de polices d’assurance. A savoir le contrat principal rédigé au Royaume-Uni, ainsi que trois autres contrats adaptés aux règles locales des Etats-Unis, de Singapore et du Kenya. Ce contrat intelligent créé sur la blockchain fournit notamment aux parties prenantes un vue partagée, en temps réel, des données et de la documentation des différentes polices. IBM et ses partenaires précisent que la procédure envoie également des notifications automatiques à tous les participants du réseau quand les polices sont payées. Le pilote a en outre testé avec succès la possibilité d'inclure des tiers dans le réseau, par exemple des courtiers et des auditeurs.

Emily Jenner, Head of Insurable Operational Risk chez Standard Chartered, commente: «En créant un processus par lequel nous pouvons gérer des contrats d'assurance multinationaux par le biais de la blockchain, cela nous garantit non seulement une sécurité des transactions, mais aussi une sécurité contractuelle dans plusieurs ne nos régions d’activité.»

Webcode
DPF8_45816