IT et santé

Des hôpitaux suisses testent l’intelligence artificielle pour améliorer le diagnostic d’IRM

| mise à jour

L’entreprise suisse Balzano Informatik lance la phase test en Suisse de «ScanDiags», une solution d’analyse d’IRM exploitant l’intelligence artificielle.

(Source: NIH Image Gallery / CC BY-NC 2.0)
(Source: NIH Image Gallery / CC BY-NC 2.0)

Après plusieurs mois de développement, Balzano Informatik, l’un des partenaires de Microsoft en Suisse, lance en collaboration avec l’EPFZ et l’Hôpital universitaire Balgrist de Zurich, «ScanDiags», une solution d’analyse d’IRM exploitant l’intelligence artificielle et faisant appel à Azure, le cloud de Microsoft.

«ScanDiags» a pour but d’automatiser la lecture d’IRM en donnant un second avis au corps médical. La solution laisserait ainsi moins de place à l’erreur de diagnostic lors de l’interprétation de l’imagerie par résonnance magnétique, et faciliterait, selon Balzano Informatik, la prise en charge des dossiers traités par les radiologues, souvent volumineux.

Plus rapide et plus fiable

Selon les développeurs de «ScanDiags», la solution permet de réduire le temps de diagnostic de 20% par patient. Un avantage pour les petites structures médicales, souvent en manque de personnel spécialisé. La solution aiderait également à standardiser les diagnostics et les méthodes de documentation, donnant ainsi le traitement le plus optimal au patient, soulignent les partenaires impliqués.

En tournant sur le PaaS Microsoft Azure, «ScanDiags» collecte et classe des milliers de cas médicaux et utilise également l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique afin d’augmenter et d’améliorer continuellement ses performances.

Webcode
DPF8_37079