Création graphique

L’intelligence artificielle se met au service des outils de dessin

| mise à jour

La nouvelle suite CorelDRAW Graphics puise dans le machine learning pour proposer un outil qui transforme un croquis à main levée en dessin vectoriel. Alors qu’AutoDraw de Google suggère des versions plus réalistes de dessins approximatifs.

L'outil LiveSketch utilise la puissance d'un réseau neuronal pour fournir une expérience naturelle de dessin vectoriel. (Source: Corel)
L'outil LiveSketch utilise la puissance d'un réseau neuronal pour fournir une expérience naturelle de dessin vectoriel. (Source: Corel)

CorelDRAW Graphics Suite 2017, la nouvelle suite de logiciels de conception graphique de l’éditeur canadien Corel introduit de l’intelligence artificielle dans ses fonctions de dessin vectoriel. Avec le nouvel outil LiveSketch, l’utilisateur peut réaliser un rapide croquis à main levée. Les traits seront ensuite analysés, ajustés automatiquement et convertis en courbes de Bézier, polylignes et formes géométriques. L’éditeur explique que cette fonctionnalité simplifie l'esquisse et les dessins réalisés directement sur un périphérique compatible avec un stylet. L’objectif de Corel consiste surtout à libérer la créativité dans les tâches de conception graphique basée sur l’approche vectorielle. Gérard Métrailler, responsable globale des produits chez Corel, explique: « Dès l’origine, les logiciels de conception vectorielle ont forcé les artistes à travailler dans un monde dominé par les mathématiques. Lorsque vous vous habituez à penser en termes de formes géométriques, de polylignes et de courbes de Bézier, le processus de conception peut sembler éloigné du point où prend source votre créativité – la simple joie de faire un dessin.»

Le nouvel outil LiveSketch de CorelDRAW tire profit des dernières avancées de Windows en matière de hardware associées aux technologies de machine learning. Corel précise que LiveSketch utilise la puissance d'un réseau neuronal pour comprendre et fournir une expérience naturelle de dessin vectoriel à même de répliquer la sensation de l’utilisation d’un stylo et papier. L’outil permet aux créatifs de ne plus être obligés d'esquisser sur le papier, puis scanner le dessin avant de le retracer ensuite laborieusement au sein d’une interface de dessin vectoriel.

L’IA qui joue au Pictionary

Dans un registre moins pro, Google a également introduit un outil de dessin exploitant des capacités d’intelligence artificielle. Accessible gratuitement, le service en ligne AutoDraw est en mesure de comprendre à la volée ce qu’un utilisateur tente de dessiner. L’outil suggère alors des versions plus «pro» – ou du moins plus reconnaissables – de la figure esquissée tant bien que mal par l’internaute. Un peu comme si l’ordinateur jouerait avec nous au Pictionary. C’est d’ailleurs en invitant les internautes à s’adonner à QuickDraw, un jeu online consistant à dessiner quelque chose en maximum 20 secondes, que Google a entraîné au préalable son intelligence artificielle à reconnaître des dessins peu habiles faits à la va-vite via une interface digitale.

Webcode
DPF8_36159