Enseignement de l’informatique

Les gymnasiens suisses pourraient tous apprendre à coder

| mise à jour

La Conférence des directeurs cantonaux de l’instruction publique a lancé le projet de faire de l'informatique une discipline obligatoire au gymnase, avec notamment l’enseignement des bases de la programmation.

Le projet consiste à enseigner davantage que des compétences d'utilisateur d'applications TIC. (Image: Pexels/CC0)
Le projet consiste à enseigner davantage que des compétences d'utilisateur d'applications TIC. (Image: Pexels/CC0)

L’enseignement de l’informatique et des bases de la programmation sera-t-il bientôt obligatoire pour les gymnasiens suisses? C’est probable puisque le comité de la Conférence des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) a lancé une procédure d'audition sur un projet de plan d'études cadre pour l'informatique, lequel inclurait une introduction aux «rudiments de langages de programmation», aux «principaux aspects techniques des réseaux informatiques» et aux «aspects de la communication numérique liés à la sécurité». Il s’agirait aussi de permettre aux gymnasiens de développer une bonne compréhension des implications de la société de l'information, explique la CDIP dans son communiqué. Le projet consiste donc à enseigner davantage que des compétences d'utilisateur d'applications TIC, comme c’est le cas actuellement, et de développer les bases essentielles de l'informatique, discipline qui n’est pour l’heure qu’enseignée dans les gymnases sous la forme d'une option complémentaire.

Discipline obligatoire ou fondamentale?

La procédure d’audition vise en outre à définir sous quelle forme l’informatique doit être inscrite dans le règlement de reconnaissance de la maturité: en tant que discipline fondamentale (qui compte dans le calcul de la note annuelle ou semestrielle) ou en tant que discipline obligatoire (qui compte également dans le calcul de la note de maturité au terme de la formation gymnasiale), explique la CDIP. Cette dernière va se prononcer en octobre 2017 sur la promulgation du plan d'études cadre pour l'informatique en intégrant les résultats de la procédure d'audition. Parmi les instances consultées, mentionnons notamment le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI), ICTSwitzerland, SwissICT ou encore la Société suisse d’informatique (SI).

Webcode
DPF8_24454