Coopération internationale

La Suisse envisage de collaborer davantage avec l’OTAN pour la cyber-défense

| mise à jour

La Confédération envisage de coopérer plus étroitement avec le Centre d'excellence pour la cyberdéfense de l'OTAN, qui organise chaque année un vaste exercice de simulation de défense de systèmes IT nationaux.

(Source: Fotolia)
(Source: Fotolia)

La Confédération s’intéresse à coopérer plus étroitement avec le Centre d'excellence pour la cyberdéfense en coopération (CCD CoE) de l'OTAN, situé à Tallinn (Estonie). Une information rapportée par le quotidien alémanique Nordwestschweiz et confirmée par un porte-parole du DFAE, soulignant que la Suisse va étudier la possibilité d’une adhésion en vue de bénéficier du statut de «nation contributrice», à l’instar de l’Autriche et de la Finlande (également non membres de l’OTAN).

La Suisse a déjà collaboré avec le CCD CoE de l’OTAN dans le cadre d’exercices annuels de défense des réseaux en temps réel, baptisé Locked Shields. Après y avoir pris part en 2012 et 2016, le DDPS (Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports) compte à nouveau y participer en 2017, rapporte la Nordwestschweiz.

L’exercice Locked Shields réunit les membres de l'OTAN, les partenaires de l’organisation et différents instituts privés afin de tester leurs capacités de défense via des simulations de cyberattaques à large échelle, visant à former les experts en sécurité responsables des systèmes IT nationaux. En 2016, l’exercice a réuni plus de 550 personnes représentant 26 nations. Les organisateurs ont à cette occasion simulé 1700 scénarios d’attaques qui ont nécessité le déploiement de 1500 systèmes virtuels.

Webcode
DPF8_22518