Modification des conditions d'utilisation

Evernote ne laissera pas ses employés lire les notes des utilisateurs

| mise à jour

Evernote fait machine arrière et ne modifiera finalement pas sa politique de confidentialité qui devait permettre à ses employés de consulter les notes des utilisateurs.

Evernote a toujours l’intention de proposer le machine learning dans son application mais ne l'imposera pas. (Source: Evernote)
Evernote a toujours l’intention de proposer le machine learning dans son application mais ne l'imposera pas. (Source: Evernote)

Face au mécontentement des utilisateurs, Evernote ne modifiera pas sa politique de confidentialité. La société informe que ses employés ne pourront pas lire les contenus des notes, sans le consentement des utilisateurs. Afin d’améliorer son service avec du machine learning, l’entreprise souhaitait en effet permettre à certains de ses ingénieurs d’accéder aux notes consignées par les utilisateurs de la plateforme. «Evernote a reçu de nombreux messages de clients exprimant leurs préoccupations à propos des futurs changements de la politique de confidentialité ces derniers jours. C’est pourquoi nous n’apporterons finalement pas les changements précédemment annoncés à notre politique de confidentialité, qui devaient entrer en vigueur le 23 janvier 2017», indique Greg Chiemingo, directeur de la communication d'Evernote.

Le machine learning maintenu

Ce retour en arrière intervient suite à une série de messages annonçant une modification dans la politique de confidentialité d’Evernote. Au départ, l’éditeur de solutions de prise de notes a informé vouloir modifier ses conditions d’utilisation pour autoriser certains de ses collaborateurs à consulter les notes des utilisateurs «afin d’améliorer la qualité de ses services». Précisément, la direction voulait optimiser le fonctionnement du machine learning dans l'automatisation de certaines tâches.

Face à une levée de boucliers des utilisareurs, la société indique que les technologies d'intelligence artificielle seront toujours à la disposition des utilisateurs, «mais aucun employé ne pourra lire le contenu des notes dans le cadre de ce processus, sauf si les utilisateurs y consentent.» Et le directeur général Chris O’Neill de conclure: «Nous sommes ravis de ce qu'Evernote peut apporter à nos clients grâce au machine learning, mais nous devons demander la permission et ne pas faire comme si nous l'avions. Nous sommes désolés d'avoir déçu nos clients et revoyons notre politique générale en matière de vie privée pour cette raison.»

Webcode
DPF8_19471