Données génomiques

Sophia Genetics innove dans le stockage et la confidentialité des données génomiques

| mise à jour

Sophia Genetics, spécialisée dans la médecine basée sur les données, a développé une nouvelle solution de compression et de stockage des données génomiques. La technologie assure aussi leur chiffrement.

Sophia Genetics, start-up active dans la médecine basée sur les données, a développé la technologie Secram destinée au traitement des données génomiques. Conçue avec des experts de la confidentialité et de la sécurité des données génomiques de l'EPFL et des chercheurs biomédicaux de l’Université de Stanford, la solution assure aussi le chiffrement des données, de leur compression jusqu’à leur stockage.

Avec Secram, les utilisateurs réduiront les coûts de stockage. Selon Sophia Genetics, les données d’un test génomique de patient pèsent de 30 à 200 gigabytes. «Plus de 100 pétabytes de stockage sont déjà utilisés par les 20 plus importantes institutions de recherche dans le monde, ce qui correspond à plus d’un million de dollars de coût de stockage chaque mois», précise Adam Molyneaux, Chief Information Officer chez Sophia Genetics. En comparaison avec les standards actuels, Secram permet une économie de stockage de 18% en moyenne. «Cette nouvelle technologie offre une solution efficace pour préserver la confidentialité des données génomiques en économisant leur espace de stockage», ajoute Jean-Pierre Hubaux, professeur à l’EPFL et auteur principal de la publication consacrée à Secram dans la revue Genome Research.

Webcode
DPF8_18501