Appareil télématique

Axa Winterthur renonce à son enregistreur de données de conduite des jeunes automobilistes

| mise à jour

L’assureur Axa Winterthur cessera la commercialisation du Drive Recorder à la fin de l’année. Des problèmes liés à l’enregistrement des données en sont la cause. Cet appareil télématique enregistre le comportement au volant des jeunes conducteurs dans le but de réduire le montant des primes d’assurances.

Malgré les soucis techniques, Axa reste convaincu «du potentiel élevé des solutions télématiques». (Source: Axa)
Malgré les soucis techniques, Axa reste convaincu «du potentiel élevé des solutions télématiques». (Source: Axa)

A la fin de l’année, AXA Winterthur va retirer le produit Drive Recorder du marché. Cet appareil télématique présente des dysfonctionnements dans l’enregistrement des données. Les 6500 clients concernés ne subiront aucun préjudice financier, indique Axa.

Opérationnel depuis deux ans, le Drive Recorder était proposé aux jeunes conducteurs jusqu'à 26 ans, dans le cadre de l'assurance des véhicules automobiles. Installé dans le véhicule, l’appareil enregistrait la vitesse, l'accélération, les kilomètres parcourus, la date, l'heure et le type de route. La conduite était ensuite évaluée sur la base de ces données, puis comparée à celle des autres clients détenteurs d'un Driver Recorder. En adoptant une conduite prudente, les jeunes assurés pouvaient ainsi réduire le montant de leur prime d’assurance.

Malgré les soucis techniques, l’assureur reste convaincu «du potentiel élevé des solutions télématiques». Une alternative au Drive Recorder est actuellement en cours de développement. Le retrait du Drive Recorder n'aura aucune incidence sur le Crash Recorder, un appareil qui enregistre les données uniquement lors d'un accident.

 

L’importance des informations de la prise de virage

A l’instar d’Axa Winterthur, la Vaudoise a également développé un dispositif d’évaluation de la conduite. Commercialisé en début d’année, Avenue Smart enregistre uniquement les données d’accélération, de freinage et la prise de virages. «Nous ne prenons pas en compte la vitesse qui est mesurée par GPS, explique Carole Morgenthaler, porte-parole de l’assureur. Selon nos critères, cette mesure ne représente pas une donnée fiable. Nous ne rencontrons pas de problème significatif. Mais nous procédons à une veille technologique constante.»

Webcode
DPF8_18127